NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Bangui dans l’attente d’un nouveau Premier ministre

Par Fleury Koursany - 17/03/2011

Faustin Archange Touadera, l’actuel Premier ministre centrafricain se succédera-t-il à lui-même?

 

C’est la question qui préoccupe en ce moment toute la classe politique nationale pour ne pas dire le centrafricain lambda. Après la prestation de serment du Président de la République Centrafricaine ce 15 mars 2011, François Bozizé devra inéluctablement nommer un nouveau Premier ministre pour conduire à bon port la politique sinon le projet de société sur la base duquel il a été élu le 23 janvier 2011. A Bangui, Capitale de la République Centrafricaine, les supputations vont bon train. Dans les milieux proches du parti présidentiel, le KNK, on pense aussi à la Primature. Tout comme les partis alliés de la majorité présidentielle sans pour autant oublier les alliés de circonstance comme Jean-Jacques Demafouth.

 


© journaldebangui.com
Faustin Archange Touadera à la Primature
Ce dernier qui avait dénoncé avec les partis de l’opposition réunis au sein du Collectif des Forces du Changement (CFC), ce qu’ils considèrent comme «un hold up électoral du 23 janvier 2011», a vite fait de se séparer de ses anciens amis du CFC. Il a d’ailleurs pris part à la cérémonie de prestation de serment du nouveau Chef de l’Etat ce 15 mars 2011 contrairement à d’autres opposants centrafricains qui ont boudé cette cérémonie. Jean-Jacques Demafouth était pressenti pour prendre la place de Faustin Archange Touadera à la Primature mais cette proposition ne semble pas être du goût des chauds partisans du KNK et de la mouvance présidentielle. Les noms de Rigobert Vondo, Rapporteur général et porte parole de la Commission électorale indépendante et Sylvain Ndooutingaï avaient été aussi cité comme futurs «premiers ministrables» mais, le dernier mot reviendra au Président de la République.

De plus en plus, circule à Bangui et avec insistance, le nom de l’actuel ministre d’Etat à l’Administration du Territoire et à la Décentralisation, l’ancien Ambassadeur de la RCA auprès de la République française, Jean Wilibiro Sako. Ce dernier est présenté comme un homme politique discret, compétent avec une personnalité qui pourrait s’imposer au Chef de l’Etat François Bozizé. Jean Wilibiro Sako, grâce à ses entrées dans plusieurs milieux diplomatiques africains et étrangers, serait selon la presse centrafricaine, l’homme qu’il faut pour le Président de la République qui est en quête de légitimité internationale après sa réélection entachée de beaucoup d’irrégularités. Il pourrait bien faire le poids devant un Sylvain Ndoutingaï, un Rigobert Vondo, un Jean-Jacques Demafouth, se confie un jeune fonctionnaire du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation pour qui, son ministre «a de la poigne». Reste à savoir si le tout nouveau président investi le 15 mars 2003 saura s’aligner dans ce choix qui semble être partagé par plusieurs personnalités politiques.

 

 
MOTS CLES :  Touadera   Pm   Succession   Investiture   Attente 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués