SOCIéTé  |    

RCA: 500 ex-combattants se consacrent à l'agriculture

Par Journaldebangui.com, source Africatime - 26/04/2016

Enrôlés dans les groupes armés, ces jeunes, originaires de la ville de Kaga-Bandoro, ont volontairement déposé les armes la semaine dernière, et opté pour l’agriculture et l’élevage

 

C’est l’Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), en collaboration avec la Minusca, qui appuie cette activité dans le cadre du pré-DDR. "L’appui aux ex-combattants est composé des kits agricoles et de l’élevage. Parmi les 500 ex-combattants enregistrés, 80 d’entre eux se sont lancés dans la culture maraîchère. Ils ont bénéficié des outils agricoles et des semences. Ceux qui ont choisi l’élevage ont reçu également des kits pour l’élevage des porcins et des caprins", a expliqué Rosmon Zokoué, assistant en communication à la FAO. Cet appui, a-t-il ajouté, entre dans le cadre du Pré-DDR.

Joint par le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), le préfet de la Nana, Gribizi Gaston Yendémo a confirmé les différentes activités qui ont été menées par la FAO auprès des jeunes de la ville de Kaga-Bandoro. "Ces activités consistent à redynamiser le secteur agricole et de l’élevage, à travers le pré-DDR. Ce dynamisme est le souhait de la population, parce que le secteur agricole peine à reprendre suite à la présence des groupes armés qui sévissent dans les périphéries", a témoigné cette autorité préfectorale.

 


© Droits réservés
Environ 750 jeunes issus des groupes armés ex-Séléka et Anti-Balaka, ont été identifiés et ont bénéficié de l’appui des partenaires pour des activités génératrices de revenus. Ce processus qui entre dans le cadre du pré-DDR a été une fois de plus effectué à Kaga-Bandoro en janvier et février derniers.

Le pré-DDR se définit comme une phase préparatoire destinée à offrir des alternatives à la violence aux combattants des groupes armés après la signature de l’accord sur le Désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR) rendu possible grâce au forum de Bangui tenu en mai 2015.

Cet accord signé entre neuf groupes armés et le ministère de la Défense a été vite perçu comme un passage obligé vers le règlement de la crise centrafricaine. Il engage chaque groupe à cesser immédiatement la lutte armée, à prévoir le regroupement dans un bref délai des combattants dans différents sites. Il sera ensuite envisagé leur prise en charge par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués