SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Centrafrique: Vincent Mambachaka à la tête de l’Espace Linga Tère

Par journaldebangui.com - 15/03/2011

Il est le promoteur de ce Centre Culturel privé qu’il a monté avec des partenaires

 

Fils d’un instituteur, le Directeur Vincent Mambachaka s’est intéressé à la culture auprès des anciens par des rites traditionnels qui sont les premières écoles de la vie, dès son enfance. Après le secondaire, il opta poursuivre ses études supérieurs dans le domaine des Arts en France.

Quel est votre parcours avant d’être Directeur de l’ONG Espace Linga Tère?
Avec mon père Instituteur, j’ai eu la chance de circuler sur l’ensemble du territoire pour connaitre notre culture, ses valeurs ainsi que ces vertus, avant mon arrivée à Bangui. J’étais un enfant à cette époque très privilégié. J’avais accès à la culture, à la sagesse de nos ancêtres et j’assistais à la soirée des contes. Mon père développait une pédagogie qui amenait les élèves à partir de la culture à s’impliquer à la promotion et à leur éducation, à respecter les valeurs de l’éducation et en même temps trouver les moyens de leur propre développement.Je crois que mon parcours, beaucoup des jeunes centrafricains ne l’ont pas vécu, puisque j’étais initié dans les rites traditionnels qui sont les premières écoles de la vie. Tout ce que je sais, je l’ai appris au village, dans les rencontres avec les anciens.

Une fois à Bangui, cela n’a pas beaucoup changer?
Arrivé à Bangui, après mon baccalauréat, j’ai opté faire le théâtre comme un moyen d’expression le plus important. J’ai poursuivi mes études supérieures pour la première fois en France au Conservatoire supérieur d’Art dramatique à Paris; ensuite au conservatoire de Bordeaux d’animation socioculturelle enfin, à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris III. En tant qu’étudiant, je n’avais qu’une chose en tête c’est de créer une structure culturelle pour faire découvrir, tout ce que j’ai vécu dans mon enfance et en même temps valoriser ce qui pouvait se mettre au service de la promotion de tout ce que j’ai connu de ma culture et de mon identité. C’est ainsi que l’Espace Linga Tère a été crée. Linga, c’est communiquer; Tère, c’est le personnage de nos contes. Mais en langue nationale Sango Tère, c’est la personne humaine.

 


© journaldebangui.com
Le Directeur Vincent Mambachaka
En quoi consistent les différentes missions de votre ONG?
Outre le fait de servir de cadre à la promotion et au développement de l’activité artistique, l’espace Linga Tère participe aussi au développement socioculturel d’une population large et variée. Les actions de l’espace s’articulent autour de la promotion des arts du spectacle; la formation aux métiers des arts des spectacles; faciliter la circulation de l’information; participer au développement de la diffusion du spectacle africain au sud et dans le nord enfin promouvoir le cinéma.

En dix années d’activité quel bilan?
Dix ans déjà et bientôt un bond dans le 3ème millénaire. L’Espace Lingara Tère est devenu plus culturel polyvalent où l’on a davantage des activités de création, la production, la diffusion artistique. Elles ont permis à un nombre incalculable de créateurs et de professionnels d’Afrique et d’Europe de se rencontrer, d’échanger et de travailler. Un lieu dont l’abondante activité a permis d’impulser une nouvelle dynamique dans le développement artistique et culturel pour la sous région.

Quelles sont les différentes difficultés auxquelles vous faites face?
L’Espace Ligna Tère existait voilà 20 ans. Au bout de 20 ans, nous avons un espace culturel constitué d’un café théâtre, d’une radio culturelle, d’une case de quartier culturelle pour la paix par rapport aux artistes et une unité de production audio-visuelle. Nous avons fédéré pour former des artistes aux niveaux régionaux en Afrique centrale. Tout cela n’a été possible qu’avec des partenaires internationaux notamment la francophonie. Mais comment imagez-vous que l’Etat centrafricain alloue au ministère de la culture un budget de trois millions de francs, ce qui est minable pour la promotion de la culture. Les difficultés sont multiples. Comment voulez-vous que je fasse fonctionner un espace culturel pluridisciplinaire avec tant d’activités alors que je ne dispose pas de subventions conséquentes? Les difficultés sont énormes. C’est un combat de tous les jours, et qu’il n’y a pas développement du pays, sans le développement culturel.

A la suite de la remise de ce don (groupe électrogène) peut-on savoir quelles sont les autres partenaires avec lesquels vous travaillez?
Les autres partenaires de l’Espace Linga Tère sont entre autres les Institutions Gouvernementales et inter-gouvernementales (Agence de la francophonie, Union Européenne, Mission française et le ministère de la Culture de Centrafrique); Association Internationale (Fondation de France, Afrique en création, Marché des Arts du spectacle Africain); partenaires artistiques (Médiathèque de la diaspora –Bénin, naïf Théâtre-Paris).

 


© journaldebangui.com
Directeur Vincent Mambachaka
Comment voyez-vous l’avenir de votre structure?
Je suis optimiste. J’aurai pu utiliser mon prix de lauréat de la Fondation en France des jeunes talents pour faire d’autres choses. Mais j’ai préféré investir dans cette structure. Je suis convaincu que, ce que nous sommes entrain de semer ici servira à la jeunesse, aux artistes à la culture et à notre pays. Tous les jeunes qui m’entourent au sein de ce lieu là, et tous ceux qui donnent leur appui croient à cet idéal. Je crois que l’espace Linga Tère est le ciment du développement et que c’est par la culture qu’on doit transformer la mentalité dans le pays africain comme le notre. Avec le concours d’autres partenaires et centrafricains pour que ce lieu là, même si je meurs, serve à l’éveil des consciences, de la promotion de la culture et à la création d’emploi pour les jeunes centrafricains.

En quoi l’organisation d’un festival de musiques urbaines est-il important pour la culture et pur la Centrafrique?
Nous avons organisé le Ngombi festival musique urbaine depuis 1997. Nous l’avons interrompu à cause des événements que notre pays a connu et que nous avons pensé qu’il est important de relancer de cette manifestation cette année afin de valoriser tous ces talents musicaux, mais en même temps, pour éviter que nos jeunes artistes pensent que le succès passe par l’Europe ou l’exil. L’immigration choisie de Sarkozy n’est autre chose que d’enlever de l’Afrique toute potentialité et de créativité, et on est prêt à accorder un visa à un artiste de talent. C’est l’Afrique perd.

Votre avis sur ce second tour des législatives sans l’opposition?
Les législatives sont des élections locales, c’est-à-dire que vous êtes à proximité de vos électeurs qui sont supposés vous connaître et sont tenus d’élire des députés qui répondent à leurs aspirations. Les résultats des élections législatives ont été un vote sanction. Vous savez les gens qui sortent du néant afin d’être élu député, et disposer de l’humilité parlementaire en profite pour faire du commerce et fructifier de l’argent. Ils sont victimes de leur turpitude.
L’opposition ne va pas au second tour, nous aurons à la future assemblée 80 députés du parti Travailliste KNK et le reste serait issu des indépendants et la société civile qui feront le contre poids en lieu et place de l’opposition politique et qu’au bout de deux ans, le Président de la République pourra dissoudre l’Assemblée nationale pour organiser une autre élection législative, comme cela se fait bien dans d’autres pays démocratique.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués