NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Trois soldats accusés de viols comparaissent en RDC

Par Journaldebangui.com, source Lepoint.fr - 05/04/2016

Les casques bleus doivent être jugés, pour viols ou tentatives de viol sur des civils centrafricains, par la justice militaire à Kinshasa

 

Le premier procès lié au scandale des violences sexuelles éclaboussant la force onusienne de maintien de la paix en Centrafrique s'est ouvert lundi en République démocratique du Congo. Trois soldats congolais ont comparu devant la justice militaire à Kinshasa. Les trois sous-officiers, anciens du contingent congolais de la Mission de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (Minusca) sont apparus en veste bleue de prisonnier devant le tribunal militaire de Ndolo, prison militaire du nord de la capitale congolaise.

Au total, 21 soldats congolais doivent être jugés pour viols ou tentatives de viol sur des civils centrafricains par cette cour. Les 18 coaccusés étaient présents à l'audience. [i "Le sergent Jackson Kikola est poursuivi pour viol sur [jeune fille] de 17 ans et pour violation des consignes [...] le sergent-major Kibeka Mulamba Djuma est poursuivi pour violation des consignes et viol"], et "le sergent-major Nsasi Ndazu est poursuivi pour tentative de viol et violation des consignes", a déclaré le sous-lieutenant Ngoy Mposhi, officier du ministère public en donnant lecture de l'acte d'accusation.

 


© Droits réservés
Un scandale planétaire

Interrogés par le tribunal, les accusés ont rejeté ces accusations, déclarant qu'ils n'étaient pas coupables des faits qui leur sont reprochés. "Pour ce procès, nous voulons la transparence absolue", a déclaré le ministre de la Justice congolais, Alexis Thambwe Mwamba, "quelques individus ne peuvent discréditer notre armée". À raison de trois audiences par semaine, le procès pourrait durer plusieurs mois.

L'ONU fait face depuis plusieurs mois à un scandale planétaire lié aux viols dont sont accusés des casques bleus en opération dans des pays où ils sont censés protéger les populations. Selon le dernier rapport annuel du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, 69 cas d'agression sexuelle auraient été commis par des casques bleus en 2015, en "nette augmentation" par rapport à 2014. À elles seules, deux missions cumulent la moitié des cas: la Minusca et la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco).
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués