DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Plaidoyer pour une "force de maintien de la paix plus forte" en Centrafrique

Par Panapress - 02/04/2016

Selon Amnesty International, il y a une "urgente nécessité" pour le Conseil de sécurité des Nations Unies de mieux équiper la force de maintien de la paix de la MINUSCA en vue de protéger les civils

 

L'organisation de droits de l'homme, Amnesty International, a déclaré jeudi, 31 mars 2016, que le retrait annoncé des forces françaises Sangaris de la république centrafricaine (RCA) au cours de cette année a accru davantage l'urgente nécessité pour le Conseil de sécurité des Nations Unies de mieux équiper la force de maintien de la paix de la MINUSCA en vue de protéger les civils et de promouvoir la justice.

Le directeur régional adjoint d'Amnesty International pour l'Afrique occidentale et centrale, Stephen Cockburn, a déclaré dans un communiqué, que l'installation, mercredi, du nouveau président, Faustin-Archange Touadéra, de la république centrafricaine offrait une occasion de reconstruire et de stabiliser le pays et de traduire en justice ceux soupçonnés d'avoir commis des violations graves des droits de l'homme.

«Pour ce faire, ce pays a besoin que la communauté internationale renforce son soutien, notamment en s'assurant que la force de maintien de la paix est bien équipée pour prévenir et contenir la violence à grande échelle».

En relation avec les informations relatives à d'autres allégations d'abus sexuels commis par des forces internationales en RCA, M. Cockburn a ajouté: "il ne doit y avoir aucune place à l'impunité pour les violations des droits de l'homme, encore moins pour les graves allégations d'abus sexuels. L'enquête lancée par les Nations Unies est la bienvenue mais, en cas de preuves suffisantes, des poursuites devant les tribunaux doivent suivre contre auteurs afin que justice soit rendue aux victimes et pour dissuader d'éventuels abus".

 


© Droits réservés
L'ONU a signalé qu'une délégation conduite par le Représentant spécial du Secrétaire général adjoint pour la RCA, s'est rendu dans la préfecture de Kemo afin de recueillir plus d'informations sur les nouvelles allégations d'exploitation et d'abus et également de discuter avec les autorités du pays et des collectivités locales.

Les membres de la délégation comprenaient des employés de l'ONU, de l'équipe de conduite disciplinaire, de l'unité des droits de l'homme, ainsi que des représentants du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), du Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UN Children's Fund, UNICEF).

"La mission de l'ONU en république centrafricaine (MINUSCA) a déclaré, vendredi, avoir recueilli de nouvelles informations relatives à des allégations d'exploitation et d'abus commis aussi bien par les forces onusiennes et non onusiennes que par des civils dans la préfecture de Kemo", a déclaré le Porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors d'une conférence de presse tenue, lundi à New York.

«Ces allégations portent sur les incidents qui ont eu lieu en 2014 et en 2015», a-t-il noté. «La mission a déclaré que sa principale préoccupation était de s'assurer que les victimes avaient bénéficié d'aide et que tous les rapports ont été immédiatement étudiés pour s'assurer que tout auteur sera dûment sanctionné», indique le communiqué des Nations Unies.

L'équipe mixte rassemblera toutes les informations disponibles et conservera les preuves dans la mesure du possible.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Aucun pays au monde n'est bien sécurisé par les forces étrangères....

Par Sorokaté

03/04/2016 12:40

Nous en Centrafrique nous 'n'avons pas besoin de vos militaires violeurs d'enfants.
Levez votre ambargo sur les armes pour qu'on ait notre propre armée.
Vous avez soutenu les mercenaires étrangers seleka pour nous empêcher d'exploiter notre pétrole, en plus vous nous imposer vos soldats vqui nous violent. La honte.
On n'a plus besoin de vos manoeuvres neocolonistes.
Notre n'est pas Pauvre nous avons tout pour notre émancipation économique sujet de vos convoitises hegemiques déguisées.
On vous connait.
Les vautours.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués