SOCIéTé  |    

Bouar: des jeunes mécontents de certaines Ong sont appelés au calme

Par Journaldebangui.com, source Rjdh - 24/03/2016

Le conseil préfectoral de la jeunesse de la Nana-Mambéré a organisé, dimanche 20 mars 2016, à la mairie de Bouar, une réunion d’information et de sensibilisation pour calmer les jeunes mécontents

 

Les jeunes de Bouar étaient sur le point de lancer une manifestation pour s’insurger contre les méthodes de recrutement de certaines ONG dans la ville.

Ludovic Patépa et Parfait Sénapaye, jeunes de la ville ont dénoncé les méthodes de recrutement de certaines, "les dossiers des jeunes venus de Bangui sont beaucoup plus privilégiés au détriment des dossiers des jeunes de la Nana Mambéré, voilà ce que nous voulons dénoncer", a expliqué Ludovic Patépa.

 


© Droits réservés
Le principe de recrutement local n’est pas respecté selon Mireille Namsona-Kéyafé, "les Ongs inventent des critères de recrutement pour décourager les jeunes de la Nana-Manbéré afin d’organiser des recrutements par connivence", a-t-elle regretté.

La jeunesse voulait organiser des manifestations hostiles aux ONG. Mais lors de la réunion, les leaders des jeunes ont appelé au calme. "Restez patients car le dialogue avec les autorités locales et les responsables des ONG demeure la meilleure voie pour réclamer leur droit. Je pense que nous allons trouver des compromis", a déclaré Huguette Ngaisset, une des responsables de la jeunesse de Nana Mambéré.

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec les responsables des ONG basées à Bouar pour avoir leurs réactions.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Problème bien délicat du chômage des jeunes dans la localité de Bouar

Par L.G

02/04/2016 13:49

Cette question de recrutement des jeunes reste une équation délicate: il faut d'une part comprendre les TDR des différents postes mis à candidature et quelle référence intellectuelle s'y adapte. d'autre part il est aussi vrai que les postes mêmes de chauffeur peuvent bien être pourvus par les jeunes de Bouar c'est à dire sur place.
Aujourd'hui il est important pour tout un chacun de part sa responsabilité dans la localité de réfléchir sur le problème de cette jeunesse: coopérative; renforcement des capacités du centre de formation professionnelle et pratique; THIMO,(qui ne dure pas généralement, EX: de LONDO). La jeunesse peut elle même proposer des solutions...

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués