NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Abus sexuels: Washington propose une résolution

Par Journaldebangui.com, source AFP - 07/03/2016

Les Etats-Unis discutent avec leurs partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU d'un projet de résolution prévoyant de rapatrier des contingents entiers de Casques bleus soupçonnés d'abus

 

Il s'agirait de la première résolution du Conseil consacrée spécifiquement à ce problème récurrent dans les missions de maintien de la paix de l'ONU, en particulier en République centrafricaine et en République démocratique du Congo (RDCongo).

La résolution permettrait d'expulser des missions les pays dont les soldats "commettent régulièrement" de tels abus ou qui ne montrent aucun empressement à sanctionner leurs soldats. Il s'agit "d'utiliser la menace de rapatriement comme moyen de pression" pour obliger les pays fournisseurs de troupes à prendre des mesures, a expliqué un responsable américain parlant sous couvert d'anonymat.

Il incombe en effet à ces pays, et non à l'ONU, d'enquêter et de sanctionner pénalement les coupables mais ils le font avec réticence. "Les pays contributeurs gardent jalousement leur juridiction sur leurs propres troupes, y compris les Etats-Unis et c'est un sujet sensible", a reconnu un autre responsable américain.

Face aux nombreux scandales d'abus ou d'exploitation sexuels dans les missions, l'ONU a commencé à faire le ménage en rapatriant des unités venues de RDcongo et du Congo-Brazzaville et opérant au sein de la Minusca (mission de l'ONU en Centrafrique).

 


© Droits réservés
La résolution demandera aussi au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de décider si un pays mis en cause doit continuer de participer aux opérations de maintien de la paix.

Les discussions sur le texte viennent de commencer et Washington souhaite une adoption "dès que possible", explique un responsable américain. "Tous les pays membres du Conseil reconnaissent désormais que c'est un problème qu'il faut traiter".

Les Etats-Unis sont le plus gros bailleur de fonds du maintien de la paix mais ont très peu de personnel sur le terrain. La résolution, un texte court et de portée générale, ne reprendra cependant pas certaines recommandations précises contenues dans un rapport publié vendredi par l'ONU.

Le rapport recommande notamment de créer des cours martiales in situ pour juger les coupables et de prendre les empreintes génétiques de Casques bleus. Il indique que l'ONU a recensé l'an dernier 69 cas d'abus sexuels qui auraient été commis par des Casques bleus originaires de 21 pays, pour la première fois nommément désignés.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

" il s'agit d'utiliser cette menace de rapatriement coe un moyen de faire pression..."

Par Sorokaté

12/03/2016 11:07

J'ai lu cette proposition de résolution sur la question d'abus sexuels commis par les forces onusiennes en mission.
Je trouve cette résolution vide de sens, puisque.
1- cette résolution est comme une menace de rapatriement de tout contingent onnusien qui aura commis un abus sexuel,...or, c'est une simple pression.
2- le SG de l'ONU qui décidera si le ou les pays violeurs participerons à d'éventuelles missions onusiennes...

Rappelons que la France ( sangaris) fait partie des pays violeurs sous l'étiquette vde l'ONU en Rca.
Où en sommes-nous avec l'affaire de viols sexuels des enfants par les soldats français en Centrafrique ?
3- qui dit l'ONU dit la francafrique.

Cette résolution arrive tard et semble épargner le cas des soldats français en Centrafrique.
C'est de la poudre aux yeux.
Il faut comprendre que la France est valet des USA.
J'aimerais que la France soit sanctionnée et quitte la Centrafrique définitivement, et ne participe plus aux missions de l'ONU car là où intervient l'armée française c'est de l'huile sur le feu.
Cette résolution est vide de sens, d'ailleurs aucune crise politico- sociale au monde n'a été résolue par les casques bleus. Ce sont bien ces casques bleus qui fournissent des armes aux belligérants, des armes sont dissimulées parmi les produits alimentaires de oam par les humanitaires vautours.
" faites ce que je vous dis, mais ne faites pas ce que je fais.

Moi j'attends de monsieur Touadera une fermeté vis à vis de la France mythomane.
Je suis surpris d'apprendre que monsieur Touadera est parti à Paris (élysée) pour recevoir des injonctions neocolonialistes, éternel recommencement.
Nous centrafricains ne sommes pas encore sortis de l'auberge.
À quand la vraie rupture ?
À quand allons nous être des affranchis !
Faire de la politique c'est bien mentir ! Un politique n'est pas forcément patriotique...

Notre développement restera fictif si nous ne nous debarrassons pas de : CFA, Francafrique, de Bolloré, total, areva,la langue française....
Comment parler de souveraineté, du développement et de démocratie avec ces instruments du neocolonialisme français qui nous empêchent de vivre comme des humains ?
Qui sont les taupes ?
L'afrique francophone est elle entrée dans l'histoire !
Tous les être vivants ne sont pas égaux, seuls les humains se distinguent des animaux de par leur intelligence et la parole, mais est-ce le cas des centrafricains ?
"Cracher à la figure d'un aveugle ce dernier pense qu'il pleut"
La Rca à besoin d'un homme d'État et non un homme politique.

À quand notre vraie indepance !

Sorokaté alias Domzan-bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués