DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

«La tentation du 15 mars 2011» par Clément Boute-Mbamba

Par Clément Boute-Mbamba - 10/03/2011

«Il faut que l’Espérance remplace la peur, que le possible remplace l’impossible, que l’excellence remplace la médiocrité»

 

Dans une interview accordée le 12 mai 2009 à RFI au lendemain de la disparition du Pr Abel Goumba, le Chef de l’Etat François Bozizé Yangouvonda déclarait à la surprise générale qu’il aurait aimé voter pour «M. Mamboko a Vuru» au second tour de la présidentielle de 1993 mais il fut empêché, étant stagiaire à Paris. S’il est vrai qu’en cette année-là, je n’étais qu’un adolescent en pleine insouciance, je me rappelle bien que parmi les candidats à la présidentielle figurait Monsieur Bozizé Yangouvonda François qui avait obtenu 1,5% des suffrages exprimés. Pour être candidat en août 1993, il a dû se retirer de l’armée. Connaissant l’administration centrafricaine, je ne vois pas comment en l’espace de deux semaines ce dernier a pu réintégrer les FACA, être mis en position de stage et obtenir les papiers nécessaires pour intégrer une formation à Paris. Cet hommage fait au Pr Abel Goumba sur la foi d’éléments inexacts était passé comme une lettre à la poste. Je ne me rappelle pas avoir lu une rectification y faisant référence.

Mais sous n’étions pas à une première
Dans une tribune publiée le 24 septembre 2007 sous le titre:ELECTIONS OU DIALOGUE NATIONAL BIS En réaction au discours prononcé par le Chef de l’Etat le 12 aout 2007, j’écrivis: «Avant de développer mes propos, je souhaiterais revenir sur une partie du discours du chef de l’état qui est assez révélatrice de la communauté de pensée du microcosme politique Centrafricain, à savoir la mystification permanente, des origines à nos jours. Le chef de l’état a dit: «Pour terminer, je voudrais me réjouir avec vous de ce que la date du 13 août, de notre indépendance, coïncide avec celle du 13 août 1940 date à laquelle notre territoire s'était rallié au Général De Gaulle.» Il s’agit ici, ni plus ni moins d’une lecture de l’histoire qui ne correspond pas à la réalité… Cette affirmation péremptoire du 1er d’entre nous qui ne correspond pas à la vérité historique est à dénoncer et cette tendance à nous infantiliser est à condamner…Le 13 août 1940 est une date insignifiante dans la grande histoire Centrafricaine, elle n’a de valeur que le papier sur lequel fut écrit le discours du 13 août 2007. L’Oubangui-Chari ne s’est rallié pas à cette date. Son ralliement à la France gaulliste est postérieur de près de trois semaines. Son engagement dans la seconde guerre mondiale s’est joué dans la nuit du 29 au 30 août 1940 (1). Quant au choix du 13 août 1960, il fut le fruit d’un choix protocolaire pour la commodité du représentant français. Il suffit de voir son agenda et de voir les proclamations d’indépendance en AEF pour s’en convaincre. (2)

 


Clément Boute-Mbamba
In cauda venenum
Le 23 janvier 2011 se sont déroulées en République Centrafricaine des élections Présidentielles et Législatives à deux tours. La victoire à la Pyrrhus de M. François Bozizé Yangouvonda met-elle fin au processus? C’est la question qu’il faut se poser face à l’hypertrophie autocratique du KNK. En effet, je me demande sur quelle base le protocole d’état, le KNK et la Majorité Présidentielle ont prévu l’investiture du Chef de l’Etat le 15 mars 2011. Est-ce demander la lune que d’attendre du sérieux de la part de ceux qui se sont arrogé le droit d’administrer le destin du Centrafrique? En tenant coûte que coûte à organiser l’investiture du Chef de l’Etat le 15 mars 2011 date anniversaire de son coup d’état et ceci avant la fin du processus électoral dont Mr Bozizé s’est autoproclamé le champion, ceux qui sont à l’origine de cette initiative font l’apologie de la prise du pouvoir par les armes et nous rappellent le discours de Mbaïki dans lequel ce dernier déclara qu’il a pris le pouvoir par les armes et que celui qui voudra le pouvoir, devra faire pareil. Aucune raison ne justifie que l’on continue à fouler allègrement aux pieds les lois de la République. Rien ne justifie le silence de ceux qui voient faire et la complicité de ceux qui s’activent à l’organisation de cette journée. In cauda venenum…le venin était dans la queue du changement du 15 mars 2003, ce que j’ai nommé en 2006: l’Irresponsabilité Légitimée.

On ne construit pas une route sur du sable mouvant
Cinquante-trois années après la proclamation de la République et cinquante un an après notre indépendance, force est de constater que politiquement nous sommes toujours instable, qu’économiquement nous sommes en faillite et que socialement nous avons atteint le paroxysme de l’implosion. La RCA est devenue un «État-néant», un «Pays en perdition. Nous en sommes arrivés là à cause de cette corruption permanente de l’histoire et de la réalité à l’image de l’imposture du 15 mars 2011. En effet avec une République sans objet, aux promesses invisibles, la RCA a vécu depuis son accession à l’indépendance dans un travestissement des faits et une mystification des hommes et des actes auxquels s’ajoutent une histoire officielle aux fondations erronées et une élite apathique et insouciante. L’un des défis majeurs pour cette République embryonnaire que nous sommes, est de se doter d’institutions fortes capables de nous garantir un pouvoir juste exerçant l’autorité pour juguler les multiples crises que nous connaissons. Or en foulant continuellement aux pieds les lois de la République, nous privons celle-ci de la possibilité de se donner les moyens pour pérenniser notre communauté de destin. La manœuvre du 15 mars 2011 est encore un coup d’état contre la république, ses lois et son peuple.

 


© ww.sangonet.com
N’attendons pas qu’il soit trop tard
A quelques jours de cette nouvelle imposture: Les rues de notre pays sont encombrées de désespérance; Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs; Nos écoles ne garantissent plus le progrès; Nos marmites demeurent désespérément vides; Notre démocratie a été ravie et notre espérance trahie. Le changement dont a besoin la société centrafricaine est une entreprise très sérieuse qu’il ne faut pas le laisser ad vitam aeternam aux mains des usurpateurs du 15 mars car en lieu et place des panacées aux maux qui minent notre pays, ce sont des illusions aux conséquences dangereuses que l’on nous vend depuis quelques années. Il faut que l’Espérance remplace la peur, que le possible remplace l’impossible, que l’excellence remplace la médiocrité. Une génération de femmes et d’hommes neufs doit se lever pour apporter à notre pays la rupture dont il a besoin en permettant aux Centrafricains de vivre dignement dans un pays intégré au 21ème siècle et qui n’en cultive pas que les apparences

Tous les fossoyeurs et saigneurs de la RCA tels que les comploteurs qui sont à la manœuvre pour que le 15 mars 2011 arrive, seront être exclus de cette noble mission qui consiste à relever le défi de l’organisation, de la structuration et de la gestion du Centrafrique dans sa double dimension unique c’est-à-dire comme Territoire et Nation. A tous ceux qui prendront part à cette mascarade, Centrafricains ou pas; les annales de l’histoire de la RCA vous demanderont des comptes en faisant de vous, les coauteurs du coup d’état du 15 mars 2011 et coresponsables de la RCA sur la séquence 2011-2016. Au tribunal de l’alternance et de l’alternative, vous serez présents dans le box des conjurés. Alors Philippe Geluck a raison de dire que la bêtise est nettement supérieure à l’intelligence car toute l’intelligence du monde ne me permettra jamais de comprendre pourquoi face à la tentation du 15 mars 2011, François Bozizé Yangouvonda n’a pas eu l’acuité nécessaire pour comprendre qu’il n y a rien d’intelligent et de légal dans son entreprise en attendant le prochain coup d’état.
 
MOTS CLES :  Rca   D'etat   Coup   Tentation   Boute-mbamba   15 Mars 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués