DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Silence indécent de la communauté internationale sur les crimes sexuels

Par Mediapart - 01/03/2016

Mediapart

 

Les soldats de la paix en Centrafrique n’en finissent pas de se transformer en bourreaux d’enfants. En prédateurs sexuels. C’est désormais tous les jours que les consciences humaines sont violentées, agressées par la litanie des perversités sexuelles des Casques bleus en Centrafrique. Alors qu’ils sont venus en mission dans ce pays pour de nobles causes: ramener la paix et garantir la sécurité des populations, certains éléments de la soldatesque onusienne ont transformé le Centrafrique en un lieu où se multiplient les agressions sexuelles à l’encontre d’adolescents.

Sur 69 de ces ignominies recensées dans le monde, 22 auraient été commises en République Centrafricaine. Ce chiffre, qui semble être en dessous de la réalité, est un crachat, une insulte à la face de toute une nation. Les adolescents agressés sexuellement sont à jamais atteints et marqués psychologiquement. Qui prendra en charge les enfants nés de père inconnu, à la suite de copulations violentes et inacceptables?

Les familles meurtries, étreintes par une sourde révolte, attendent que justice soit rendue, que l’O.N.U. et la France prennent leurs responsabilités. Les déclarations d’indignation sans lendemain des autorités françaises et onusiennes ne suffisent plus. Les promesses de faire comparaître les soldats soupçonnés devant les tribunaux sont restées sans suite. On a l’impression que l’O.N.U. et la France comptent sur le temps et l’oubli pour enterrer l’inacceptable et innocenter leurs militaires égarés.

 


© Droits réservés
En agissant ainsi, les dirigeants sont en train de ruiner la longue amitié qui unit depuis longtemps la France et le Centrafrique. L’effritement des bonnes relations entre les deux pays se perçoit aujourd’hui, au sein de la population, qui commence à se sentir humiliée.

De tous les lâches silences, celui des Autorités de la Transition centrafricaine est sans doute le plus intolérable. Devant les égrènements lancinants de ces violences sexuelles, devant ce qui est devenu un feuilleton sinistre, devant ce qu’on peut qualifier d’atteinte aux droits de l’homme, le comportement qu’elles ont adopté frise la non-assistance à population en danger. Après les indignations du Procureur de la République Centrafricaine, qui, à l’époque, n’avait pas été mis au courant de la découverte des affaires de violences sexuelles par la France, les Autorités de la Transition n’ont pas eu la réaction qu’il fallait face aux violences faites aux enfants centrafricains.

Élections Présidentielles ou pas, ces affaires inacceptables devront trouver au plus vite une issue judiciaire. Imaginons une seconde que ces viols se soient produits sur des enfants occidentaux blancs… On aurait, aussitôt, assisté à un tapage médiatique mondial!

Il faut que cessent ces «deux poids, deux mesures». Le futur président devra rapidement démontrer qu’il a à cœur de demander réparation au nom de la nation tout entière. Car le peuple centrafricain attend, avec impatience, que justice soit rendue.
 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

C'est bien' ce là le succès tant venté de la sangaris e' Centrafrique ?

Par Sorokaté

02/03/2016 20:55

L'armée colonialiste déguisée en sangaris à ouvert la voie d'agression sexuelle sur des enfants centrafricains à d'autres forces onusiennes en Rca.
En premier les soldats français étaient cités comme violeurs d'enfants mineurs centrafricains aussi Paris (cellule africaine de l'Élysée) les a dissipés en France.
Les autres forces étrangères en Rca ont pris le relais.... Des enfants sont violés, humiliés pour des boites de concerves et biscuits.
Les médias neocolonialistes complices de sangaris osent faire la masturbation intellectuelle en disant que l'organisation des élections en Rca est un succès pour la sangaris...
Quel culot !
Monsieur le président normal disait que la sangaris devait quitter la Rca. Que constatons nous ?
Un président menteur... Le prisendent par accident par ce que le peuple français ne voulait plus de Sarkozy.
Vivement 2017 monsieur le pilote nocturne du scooter sera dans la poubelle de l'histoire française.
Wait en see..

Ma Colère stop la France stop

Par JKLSOS

03/03/2016 02:45

Honteux lamentable, honte à la France et en partie aux journalistes centrafricains et occidentaux qui se taisent ou ne crient pas assez fort sur ces cas de viol .Merci à certains journaux, Média ,comme Mediapart Monde Afrique...
Donc complice ainsi que les ONG sur place en grande majorité qui sont en RCA pour leurs affaires des vautours.
Le mutisme de la classe politique,mais surtout pour une femme présidente de transition voleuse qui ne dis mot consent car elle ne brille pas Par son attitude,la reine mère de la honte . les Sangaris doivent quitter, l'armée française aussi. Nous pouvons faire appel aux Russes, ou l'armée de l'Afrique du Sud pour nous aider ,et former nos FACA.
Surtout sortir du FCFA qui nous enlisse. Cette guerre nous à ramener des enfants et adultes complètement traumatisés déboussolés et voir des futurs homosexuels, avec cela ils disent Qu'ils sont venus nous aider .
Non ils nous ont détruit Depuis plus de 53 ans afin que l'on peine à nous relever, à cause de nos richesses si on analyse bien nous sommes domines dans tous les domaines . Donc nous ne sommes pas libre nous sommes encore leurs esclaves.

Il nous faut un vrai leader ou tout le peuple est derriere.
Ou un vrai leadership Africain (mais où est il?)

il faut une armee rouge en rca

Par gerald

14/03/2016 22:46

la classe politique centrafricaine semble oubliee vite le traumatisme qu,a vecu notre peuple.LA PRIORITE DE TOUT LES PRIORITES c,est de mettre une grande armee en place,un projet qui va durer 20 ans ou trente ans,demander a une puissance autre que la france de reformer les FACA.deux pays africains L,AFRIQUE DU SUD ET L,ANGOLA pour couvrir notre frontiere NORD-EST,pricisement la frontiere avec le TCHAD ET LE SOUDAN,les deux pays islamiques qui revent de conquerir notre pays.LA FRANCE N,A PAS D,AMIS mais des interets,ils sont les francais derriere tous les coup-etats en RCA.il faut mettre terme a cette honte et vivre dans la dignite,dans l,horreur qui suivit la prise de pouvoir la les SELEKA,VIOLS,MEURTRES GRATUITES,DECAPITATION,les soldats francais etaient bien a 2km de la capitale mais ils n,ont pas reagit car ils etaient derriere les seleka,car le financement vient de emirats islamiques,donc ils savaient tout,plus jamais nos femmes victime de viol,ou battuent par des tchadiens et soudanais qui veulent imposer L,ISLAM RADICALE par les armes.la frontiere avec ses deux pays doivent etre fermer.

les SANGARIS pedo ont fait subir a des adolescents une humiliation supreme,car ils n,oublieront jamais dans leur vit,ils doivent faire la pedophilie chez eux,ils passerons toute leur vie en prison,mais en rca ils font ceux qu,ils veulent.chaque centrafricain doit passer une formation dans l,armee pour defendre le pays,car la guerre a trop durer et ce n,est pret de finir.pour exploiter nos richesses en toute quietude nous devrions d,abord mettre une grande armee en place.a ZEMIO OU OBO nous voyons des jeunes filles ou la rebellion OUGANDAISE DE LA LRA leur coupe le nez,partout les calamites a quand la fin de la tragedie?

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués