NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Procès de l'apartheid: la famille de Nokuthula Simelane en quête de justice

Par Journaldebangui.com, source Rfi - 26/02/2016

Quatre anciens policiers sont poursuivis pour le meurtre d’une jeune femme, Nokuthula Simelane, membre de la branche armée de l’ANC

 

Dans le box des accusés, quatre hommes. Tous d’anciens policiers. Ils ont 60-70 ans, le visage fermé, et regardent droit devant eux. A l’époque ils faisaient partie d’une unité spéciale de la police de Soweto chargée de traquer les militants de l’ANC, organisation alors interdite.

Ils sont responsables d’avoir kidnappé Nokuthula Simelane, une jeune étudiante, qui transportait des messages pour la branche armée de l’ANC. C’était en septembre 1983, pendant les années dures de l’apartheid. Nokuthula a été détenue pendant 5 semaines, torturée en échange d’informations. Mais son corps n’a jamais été retrouvé.

Il y a vingt ans ces hommes ont avoué une partie des faits devant la Commission Vérité et Réconciliation mise en place par l’ex-président Nelson Mandela. Ils avaient alors été amnistiés. Mais aujourd’hui la justice les a rattrapés et les quatre hommes comparaissent pour son meurtre. Ce vendredi matin, tous ont nié avoir tué Nokuthula et affirment ne pas savoir ce qu’elle est devenue. C'était la première audience d'un procès qui devrait durer des mois.

 


© Droits réservés
Des centaines d'affaires non résolues

A ce jour, très peu de personnes ont été poursuivies pour les crimes commis pendant l’apartheid. La commission Vérité et Réconciliation a entendu des milliers de témoignages et a amnistié environ 1.500 personnes. C’était le principe de cette commission. Elle a aussi recommandé des poursuites judiciaires contre des centaines. Et depuis rien…

Il y a des centaines d’affaires dans des cartons, dans le bureau du procureur, qui sont classés «non résolues». Les familles estiment avoir été abandonnées par le gouvernement au nom de la réconciliation nationale. La famille de Nokuthula s’est battue pendant des années pour qu’un procès soit ouvert.

Ce procès est le premier en quasiment vingt ans. La décision de poursuivre ces quatre anciens policiers est donc historique pour le pays et pourrait ouvrir la porte à de nombreuses autres poursuites judiciaires.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués