SOCIéTé  |    

La femme centrafricaine a-t-elle encore des droits?

Par Kelly Brunoir - 08/03/2011

Le droit des femmes est sans cesse bafoué dans ce bas monde et le cas de la Centrafrique apparaît comme très inquiétant…

 

Le fort taux d’analphabétisme dans lequel se terre les centrafricains constitue l’un des piliers majeurs de cette injustice faite des femmes. Les femmes ne fréquentent pas l’école, lieu jugé inutile par les parents, puis par elles-mêmes à force de brutalités psychologiques. En 2011, est-il toujours possible de penser de telles inepties? Oui, en Centrafrique. Pour ces femmes analphabètes, un mauvais choix - choix bien entendu largement imposé - de conjoint les condamne à vivre un véritable calvaire: Répudiation pour des motifs plus ou moins fallacieux, aucun droit de plaindre des mauvais traitements infligés par le conjoint ou autre parent proche, humiliations aussi diverses que variées, etc. En Centrafrique, cette incapacité à lire et à écrire ne permet aux femmes de faire appel à leurs droits et en résignées, elles subissent tout le poids des hommes, des décisions injustes et des actes de violences qui en découlent.

 


© http://img503.imageshack.us
Le droit des femmes est sans cesse bafoué dans ce bas monde et le cas de la Centrafrique apparaît comme très inquiétant
Les souffrances imposées à une veuve - le lévirat par exemple, qui est un type particulier de mariage où une veuve épouse le frère du défunt, afin de poursuivre la lignée de ce dernier - la dépossession des biens du mari décédé, les grossesses multiples et ce à tout âge, les relations sexuelles malsaines dès la fin de l’enfance, la vente d’enfants assouvissant le besoin primaire des hommes, etc. Tous ce ramassis de calamités n’est pas seulement du à l’illettrisme des femmes. Les hommes qu’ils soient quand à eux analphabètes ou érudits sont à blâmer. Une telle attitude de lâcheté, malheureusement ancrée depuis des générations ne peut que condamner la femme - centrafricain - à un assujettissement. La société centrafricaine est patriarcale et les hommes ne réalisent pas l’intensité du déchirement qu’ils occasionnent dans la vie, dans le cœur, dans les chairs de la mère nourricière du monde. Les violences physiques s’accompagnent toujours de violences verbales qui ne laissent pas de traces pis encore, elles restent gravées dans la psychologie féminine si fragile. Les violences physiques d’ailleurs sont considérées comme un droit pour l’homme, c’est ma femme, elle m’appartient. Seule compte la voix des hommes.

Le contexte politique peu fiable de la Centrafrique n’est certainement en faveur de la gente féminine centrafricaine. Les gouvernants politiques sont des hommes qui dirigent pour eux-mêmes d’abord, puis pour les hommes. La politique n’est pas une affaire de femme alors pourquoi s’en préoccuper? Les aïeux et les pères agissent depuis la nuit des temps en toute impunité alors 2011 ne dérogera pas à cette règle. Le contexte économique n’est pas non plus dans les petits papiers de la femme centrafricaine. En effet, le climat économique qui règne sur le pays ne peut pas favoriser l’expansion massive des femmes. Le faible taux de filles scolarisées vient accentuer le facteur sans emploi, sans qualification particulière et le peu de privilégiées autorisées à exercer font des emplois mineurs et sous-rémunérés. Pour résumer, pas de capital de départ (école) équivaut à être éternellement sous la tutelle et la dépendance économique de l’homme. Il serait peut-être temps de bon ton d’exhumer les textes de loi en faveur des femmes pour que cette population paradoxale - fragilité et force réunies - participe au bon développement du pays. A celles et ceux qui liraient cet article en grommelant Féminisme, la réponse serait plutôt de l’Altruisme. A bon entendeur…
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués