NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Ndele: la campagne référendaire en zone trouble

Par Journaldebangui.com - 11/12/2015

Des groupes d'hommes armés empêchent la tenue de la campagne référendaire dans le chef-lieu de la Bamingui-Bangoura. Tous les supports de sensibilisation des populations ont été retirés

 

La campagne référendaire a été perturbée à Ndele chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoura, par des hommes en armes. Des banderoles, des affiches et des mégaphones pour la sensibilisation de la population de la ville ont été arrachées et emportés par ces hommes en arme.

Selon des médias, ceux qui s’opposent aux processus de la campagne référendaire dans la préfecture de Bamingui-Bangoura, seraient des hommes du général Nourredine Adam de l’ex-coalition Séléka.

Jean Trésor, président de l’autorité sous-préfectorale des élections de Ndele, confirme les faits. "Je confirme les faits. C’est de la réalité. Donc, c’est depuis avant-hier que des hommes armés sont venus arracher des banderoles et la liste électorale que nous avons affichées dans les centres d’enrôlement. Mais, les activités ont repris aujourd'hui. Ce sont des hommes en arme assimilés aux hommes fidèles de Nourredine Adam de l’ex-coalition Séléka qui se sont opposés à ce processus", a expliqué Jean Trésor.

 


© Droits réservés
Les auteurs des exactions sont assimilés à ceux de Nourredine Adam.
"Ils n’ont pas évoqué une raison en tant que telle. Mais ils disent qu’ils ont reçu l’ordre de leur chef hiérarchique", a ajouté la même source. Il est encore difficile d’entrer en contact avec les auteurs de ces actes.

La date du vote de referendum est prévue pour le dimanche 13 décembre 2015, par l’Autorité Nationale des Élections.
 
MOTS CLES :  Bangui   Rca   Centrafrique   élections   Ndélé   Campagne   Référendaire 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

unn défi lancé contre la déclartion du ministre centrafricain du territoire et de la sécurité nationale

Par sorokaté

12/12/2015 23:01

Malgré tout ça la France impose une tenue des élections dont les résultats ne seront pas crédibles. il n'y a rien de démocratie en ce qui se passe en RCA.

je suis impatient de voire la réaction effective du ministre centrafricain de la sécurité publique. peut être les forces de sangaris vont bouger leur Q.
attendons de voir.
sorokaté alias domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués