NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le candidat Nguerekata s’oppose au retrait des photos des cartes d’électeurs

Par Journaldebangui.com, source RJDH - 27/11/2015

Cette abscence d'élément d'identification visuel constitue selon ce leader politique, un plan de fraude auquel il dit s’opposer farouchement

 

A l'évocation du retrait des photos des cartes d’électeurs, il s’agit selon le président du Parti pour la Renaissance Centrafricaine (PARC) et candidat déclaré à la présidentielle, d’un plan de fraude auquel il s’oppose farouchement. Le président du PARC l’a dit dans une interview accordée, ce jeudi au media RJDH.

Pour Gaston Mandata Nguerekata, le retrait de photo de la carte d’électeur n’est pas à envisager à l’état actuel du processus. "Nous avons été surpris par l’annonce de l’Autorité Nationale des Elections, relative au retrait de photo de la carte d’électeur. Ce changement brusque n’est pas envisageable à l’état actuel du processus. C’est pourquoi je m’y oppose farouchement", a contesté le candidat.

Pour le président du PARC, le retrait des photos constitue une violation du code électoral. "Le code électoral qui encadre les élections en Centrafrique a prévu la biométrie, on la retiré. Il a exigé la photo, maintenant on veut la retirer, pour moi, c’est une violation du code électoral qu’on s’est donné pour ces élections là. J’appelle tous les acteurs du processus au respect de ce cadre juridique qu’est le code électoral. C’est cela qui va nous aider à éviter des réclamations", prévient-il.

 


© Droits réservés
Gaston Mandata Nguerekata pense que cette méthode vise à imposer aux Centrafricains un président choisi depuis l’extérieur "cette pratique vise à imposer quelqu’un choisi par l’extérieur" a confié ce dernier sans aucune précision sur qui a choisi qui. Pour le président du PARC "les Centrafricains ne pourront plus accepter un candidat imposé par l’extérieur. Ce temps est révolu aujourd’hui".

Le candidat dit soutenir la nouvelle prorogation de la transition "les chefs d’Etat de la CEEAC ont prorogé de trois mois la durée de la transition. Il s’agit pour moi, d’une prorogation technique pour permettre aux autorités d’organiser les élections et de passer la main. Je soutiens cette prorogation technique qui a toute sa raison d’être" relève Gaston Mandata Nguerekata qui appelle les autorités à recadrer les dates des élections avec cette nouvelle donne "la transition a été prorogée. Il est temps que les autorités de la transition et l’ANE utilisent cela pour mieux préparer les élections en repoussant les dates actuelles qui sont irréalistes de telle sorte que nous puissions régler les problèmes qui menacent la sincérité des élections" propose ce dernier.

La transition en Centrafrique a été prorogée de trois mois, mercredi dernier par le sommet des chefs d’Etat de la CEEAC.
 
MOTS CLES :  Bangui   Centrafrique   Election   Politique   Rca 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués