NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Côte d’Ivoire: La nouvelle médiation de l’UA

Par Ariane Nkoma - 22/02/2011

Le président Déby fait partie des quatre chefs d’Etat arrivés avec pour objectif une solution contraignante de sortie de crise

 

Quatre chefs d'Etat africains qui ont participé dimanche à une réunion sur la crise ivoirienne à Nouakchott, ont quitté ce 21 février, la capitale mauritanienne pour se rendre à Abidjan comme ils l'avaient prévu. Membres d'un panel de l'Union africaine (UA) sur la crise en Côte d'Ivoire, Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Idriss Deby Itno (Tchad) et Jikaya Kikwete (Tanzanie) ont passé la nuit à Nouakchott et sont partis, séparément et à peu de temps d'intervalle, à Abidjan, en dépit du regain de tension dans la capitale économique ivoirienne. Egalement membre de ce panel, Blaise Compaoré (Burkina Faso), avait quitté Nouakchott après la réunion dimanche 20 février au soir pour rentrer à Ouagadougou. Ses services ont ensuite annoncé qu'il avait renoncé à se rendre à Abidjan « pour des raisons de sécurité ». M. Compaoré a été accusé par le camp du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo de soutenir le camp de son rival Alassane Ouattara dont l'élection a été reconnue à l'étranger. Plus d'un millier de jeunes pro-Gbagbo s'étaient rassemblés dimanche 20 février soir à l'aéroport d'Abidjan pour s'opposer à sa venue.

 


© afriscoop.com
Blaise Compaoré (Burkina Faso) n'est pas à Abidjan
Selon le mandat que leur a donné l’Union africaine, le panel des chefs d’Etat va soumettre aux protagonistes ivoiriens une solution contraignante de sortie de crise. Depuis début décembre, les médiations se sont succédé pour débloquer la crise post-électorale et toutes ont échoué. Quoi qu’il en soit à Abidjan, politiques et diplomates en conviennent, les chances de réussite de cette mission sont infimes tant les positions des deux camps rivaux restent antagonistes. L’entourage de Laurent Gbagbo a déjà fait savoir qu’il n’était pas question d’envisager un départ du pouvoir ou de toucher à la constitution. Chez Alassane Ouattara, on demeure également inflexible et l’on s’en tient à un préalable: Que le verdict des urnes, approuvé par la communauté internationale, soit respecté. Signe que la marge de manœuvre du panel mandaté par l’union africaine est des plus étroites, les deux parties ne s’accordent plus que sur un point : L’affaire se règlera pacifiquement ou non entre Ivoiriens. Selon des sources diplomatiques africaines, la seule utilité du panel pourrait être finalement de déterminer qui bloque la sortie de crise. Quand à l’impact de sa décision contraignante, si elle n’a pas d’effet immédiat sur le terrain, elle en aura forcément un sur le plan diplomatique puisque théoriquement sa sentence s’appliquera à tous les pays de l’union africaine.

Les chefs d'Etat doivent soumettre des options de sortie de crise aux deux rivaux dès ce 22 février et auront jusqu'au lundi 28 février pour présenter des solutions à caractère «contraignant» pour les deux camps. Tous les cinq sont d'accord sur les options à soumettre mais il existe entre eux une différence d'appréciation sur la situation sécuritaire à Abidjan, a indiqué ce lundi 21 février, une source proche de la réunion de Nouakchott, ce qui explique que M. Compaoré ait décidé de ne pas s'y rendre. Il est à noter que deux cent quatre-vingt seize personnes sont déjà mortes depuis la mi-décembre dans des violences en Côte d'Ivoire, selon l'ONU.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués