NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

ONU: la gendarmerie et la police préférées aux FACA

Par Journaldebangui.com - 09/11/2015

Dans un communiqué de presse publié le 06 novembre, la mission onusienne en Centrafricaine dit mettre la priorité sur le renforcement des forces de sécurité intérieures

 

Le réarmement des Faca devrait s’intégrer dans la grande réforme du secteur de sécurité, estimant que la crise centrafricaine ne met pas en exergue une force extérieure qui attaquerait un pouvoir établi mais plutôt des problèmes d’ordre intérieur. Cette prise de position rejoint celle prise au courant de ce mois par le Chargé d’Affaire des Etats-Unis, David Brown qui trouvait que le problème en Centrafrique est le maintien de l’ordre public, principal domaine d’action des gendarmes et des policiers.

C’est Parfait Onanga-Onyanga qui a estimé que "la priorité actuelle est le renforcement des forces de sécurité intérieure (FSI) centrafricaines pour répondre aux défis sécuritaires actuels, tout en précisant que la question des Forces armées centrafricaines (FACA) devra se faire dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) dans le pays".

 


© Droits réservés
Le communiqué met plus d'accent sur la sécurité intérieure.
Le communiqué mentionne que prioriser les forces de sécurité intérieure est également le souci des autorités centrafricaines. D’après ces dernières, "les difficultés auxquelles le pays fait face aujourd’hui sont des difficultés de sécurité intérieure".

La collaboration avec les forces de sécurité intérieure est un dossier en marche car selon Parfait Onanga, des discussions techniques ont été déjà engagées avec les forces de sécurité intérieure sur "cette collaboration gendarmerie/police pour répondre à ce besoin de sécurisation de la ville de Bangui".

 


© Droits réservés
La gendarmerie et la police priviligiées dans ce soutient des Nations unies.
N’étant pas prioritaires, "les FACA doivent d’abord se transformer en une force républicaine, ethniquement équilibrée, respectueuse des droits de l’Homme avant d’être réhabilitée."

La déclaration du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef de la Minusca fait corps non seulement avec les propos de David Brown mais aussi elle satisfait le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique, FPRC, faction ex-séléka de Nourredine qui s’opposait au réarmement des FACA. Au lieu du réarmement des Faca, le FPRC proposait dans un communiqué de presse du 04 novembre la réforme complète du secteur de sécurité.
 
MOTS CLES :  Crise Centrafricaine   Réarmement   Faca 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Et si on avait des vrais partis politiques .....

Par Sorokaté

10/11/2015 19:13

Pourquoi la question de nos faca pose problème aux nations unies qui, en réalité devraient aider l'État centrafricain....
Si tel est le cas seules les forces de sécurité et de l'ordre sont prioritaires ,mais le peuple centrafricain n'est il pas souverain ? Puisque l'armée est un élément de la souveraineté d'un état.
" malgré la sangaris France et les autres forces onusiennes en Rca les massacres perdurent et pourquoi pas nos faca appuyées par ces militaires neocolonialistes...

Je ne comprends plus le rôle véritable de l'ONU vis à vis du peuple centrafricain.
Trop c'est trop.
Sorokaté alias Domzan-bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués