NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le pétrole se stabilise après son fort repli de la veille

Par Journalducameroun.com, source Romandie - 05/11/2015

Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre jeudi en cours d'échanges européens, après avoir fortement chuté la veille sous le poids du dollar fort et d'une nouvelle hausse des stocks américain

 

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 48,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de mercredi. Dans les échanges électroniques sur le New YorkMercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1 cent à 46,31 dollars.

Les cours du pétrole se sont littéralement retournés (mercredi), observait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, soulignant que les cours du Brent et du WTI avaient annulé en une séance les gains enregistrés mardi. La principale information qui a affecté les cours du brut est la statistique concernant les stocks de pétrole, ajoutait l'analyste.

Le ministère américain de l'Énergie (DoE) a annoncé que les stocks de brut aux États-Unis avaient augmenté de 2,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 30 octobre, les laissant à 482,8 millions de barils, soit tout près de leur niveau le plus haut de l'année (490 millions de barils). Autre élément peu encourageant pour les investisseurs, la production nationale a un peu augmenté, à hauteur de 48.000 barils par jour, un mauvais signe dans un marché qui souffre toujours d'une offre largement excédentaire.

 


© Droits réservés
Il faut remonter au 23 septembre pour voir une baisse des stocks de brut. Depuis plusieurs semaines les stocks de brut ne font qu'augmenter, ce qui ne permet pas aux cours du pétrole de rebondir durablement, poursuivait M. Dembik. Mais selon lui, l'augmentation des stocks de brut n'a pas été le seul catalyseur de la baisse des cours, le renforcement du dollar ayant également contribué à tirer les prix du pétrole vers le bas.

En effet, le billet vert s'est nettement apprécié mercredi à la suite de déclarations de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen, qui a estimé qu'un premier relèvement des taux de l'institution restait envisageable dès la mi-décembre, et dans le sillage d'un bon indicateur aux États-Unis.Or, les échanges de brut étant libellés en dollars, tout renforcement du billet vert pénalise les acheteurs munis d'autres devises et pèse sur les cours.

De même, les analystes de Commerzbank attribuaient la chute des prix du brut au renforcement du dollar ainsi qu'à la psychologie du marché, incapable d'envisager durablement un baril de Brent au-dessus du seuil symbolique des 50 dollars. Pour tout changement décisif de direction, au moins une composante déterminante manque: une baisse solide et soutenue de la production américaine de brut, relevaient-ils.
 
MOTS CLES :  Baril De Brent   Pétrole 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués