NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Une Afghane lapidée à mort par des talibans et des chefs de guerre pour adultère

Par Journaldebangui.com avec AFP - 03/11/2015

Des rebelles talibans et des chefs de guerre ont lapidé à mort une jeune Afghane accusée d'adultère, selon les autorités locales, un châtiment qui a suscité l'indignation

 

Une vidéo, présentée par les autorités comme étant celle du drame, circule sur les réseaux sociaux, et a été diffusée à la télévision.

La lapidation s'est déroulée "il y a environ une semaine" à Ghalmine, une zone montagneuse et désertique de la province de Ghor, aux mains des talibans, a déclaré la gouverneure Sima Joyenda à l'AFP. Mme Joyenda est l'une des deux seules femmes à gouverner l'une des 34 provinces d'Afghanistan, où la société est encore largement patriarcale. Sur la vidéo, une jeune femme se tient debout dans un trou creusé dans le sol, d'où seule sa tête dépasse.

Un homme vêtu de noir ramasse une pierre et la lui lance à bout portant, puis trois de ses compagnons l'imitent. L'un des hommes invite à réciter la chahada, la profession de foi musulmane. La jeune fille dit alors d'une voix faible: "il n'y a de Dieu que Dieu", avant que la séquence ne s'interrompe. Abdul Hai Katebi, porte-parole de la gouverneure, a assuré à l'AFP que la vidéo était authentique.

 

La victime, prénommée Rokhsahana, "a été lapidée à mort par des talibans, des dignitaires religieux et des chefs de guerre irresponsables", a réagi Sima Joyenda. Selon elle, Rokhsahana avait "entre 19 et 21 ans" et "a été mariée à un homme contre son gré. Elle s'est enfuie avec un autre homme de son âge".

"Les principales victimes dans les zones sous contrôle des talibans sont les femmes", a souligné la gouverneure. "L'homme avec lequel elle (Rokhsahana) s'est enfuie n'a pas été lapidé".

La responsable provinciale a condamné le meurtre et appelé le gouvernement central de Kaboul à "nettoyer" cette zone sous contrôle des insurgés talibans. Ces derniers ont, ces derniers mois, étendu leur insurrection à l'ensemble du pays et parviennent régulièrement à s'emparer de districts ruraux. "C'est le premier incident de ce type dans cette région et ça ne sera pas le dernier. Les femmes rencontrent des difficultés dans tout le pays et particulièrement à Ghor", une province très pauvre, a encore indiqué Sima Joyenda.

Le chef de la police provinciale, Moustafa Mohseni, a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait de la première lapidation survenue dans la région "cette année".
 
MOTS CLES :  Afghanistan   Femmes   Société   Conflit 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués