SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Mme Dounga Anne: “ Les centrafricains restés au pays peuvent compter sur nous”

Par Rodrigue Tapéo, Intégration - 21/02/2011

Elle est au Cameroun depuis 51 ans. Elle est née en 1937 à Bangui. C’est une mère dévouée de neuf enfants, qui est commerçante à N’Gaoundéré

 

[b Quelles sont les motifs de votre venue au Cameroun?
J’ai été poussée à quitter mon pays pour plusieurs raisons. D’abord, l’homme ne peut pas vivre où il n’y a pas la paix; ensuite il y a les difficultés financières, parce que la vie était difficile et nous n’arrivions plus à subvenir à nos besoins alimentaires.

Comment êtes vous arrivé au Cameroun?
Par Mbaiboum, un village situé dans le département du Mayo-Rey, je suis passée par le pont de la frontière qu’on appelle Mbere. Ensuite, j’ai emprunté la route de Touboro passant par Mbai-Mboum où j’ai passé quelques jours, avant de mettre le cap sur N’Gaoundéré, ville dans laquelle j’ai élu domicile.

Parlez-nous de vos premières années au Cameroun.
Mes premières années ont été les plus difficiles. Je n’avais pas de racines et de connaissances pour dialoguer. Sur le plan social, il fallait que je m’adapte à l’environnement, à la culture locale et que je me trouve un gagne-pain pour subvenir à mes besoins. Heureusement, les Camerounais ont été gentils avec moi et m’ont accompagné dans mes activités. J’ai commencé comme femme de ménage dans les domiciles, et je l’ai fait pendant de longues années, avant de me lancer dans le petit commerce.

Y’a-t-il des choses ou des personnes qui vous ont marqué au Cameroun?
La liberté, l’expression et la stabilité sont les premières choses qui m’ont marquées au Cameroun; ensuite la mentalité des populations, elles sont franchement sympas; la diversité culturelle et la disponibilité des aliments qui permettent à chacun de varier et de manger à sa fin. Enfin, pour ce qui est des personnes, celle qui m’a le plus marquée est mon époux, car il m’a soutenue et a énormément contribué à l’épanouissement de ma modeste personne.

 


© Integration
Mme Dounga Anne
Avez-vous la nostalgie du pays?
Souvent, il m’arrive de penser à mon enfance, aux autres membres de ma famille et aux connaissances que j’ai laissées en RCA à mon départ. Mais, je ne pense pas que mon pays me manque vraiment, car ce qui compte dans la vie de toute personne, c’est le bonheur. Et le mien, je l’ai trouvé ici avec ma petite famille de neuf enfants.

Des similitudes existent-elles entre le Cameroun et la RCA?
Oui, il y a des similarités surtout au niveau culturel. J’ai remarqué que certaines langues et traditions des peuples du Nord sont proches de celles des Mboum Pana et surtout l’alimentation, ils consomment beaucoup de couscous et légumes comme nous.

S’il fallait rentrer en RCA, le feriez-vous?
Sans vous mentir, ce serait difficile dans la mesure où tout ce que je possède sur cette terre (de même que ce que j’ai bâti) se trouve au Cameroun. Ensuite, mes enfants sont inscrits dans les écoles ici et j’ai d’autres obligations encore.

[b Avez-vous gardé des liens avec les frères de RCA?
Oui bien sûr, j’ai pu retrouver certain membres de ma grande famille restée en RCA; et il m’arrive souvent d’aller leur rendre visite avec mes enfants. Entre temps, quand il y a moyen, on s’appelle au téléphone.

Quel est votre message aux parents centrafricains restés au pays natal?
Déjà bonjour à mes frères centrafricains à qui je souhaite beaucoup de courage, car je sais que la vie en Centrafrique n’est pas facile; ensuite je leur demande de garder espoir, car si Dieu le veut, bientôt il y aura la paix. Je leur demande aussi de compter sur nous, car nous ne les avons pas oubliés.

 

 
MOTS CLES :  Mboum   Dounga Anne   Commerce   Paix   Retour 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Directeur Gérant Global Communications Sarl, directeur de publication du magazine INTEGRATION : Thierry Ndong
  • Tél: +237 33 01 90 46/+237 99 93 10 42/+237 76 20 37 09
  • courriel: globcoms@yahoo.com
  • integration@integrationafrica.org
  • Site Internet: www.integrationafrica.org

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués