NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Brazzaville: le référendum créé des tensions

Par Journaldebangui.com avec AFP - 20/10/2015

La tension est montée ce 20 octobre entre jeunes et forces de l'ordre dans les quartiers sud de Brazzaville, après l'interdiction d'un rassemblement contre le référendum de dimanche prochain

 

Dèpuis les premières heures de ce 20 octobre, l'internet mobile, les services de SMS et le signal de la radio française RFI - une des stations les plus écoutées dans le pays - étaient coupés, selon le correspondant de l'AFP dans la capitale congolaise.

Depuis l'aube, un déploiement inhabituel des forces de l'ordre (police et gendarmerie) était visible dans les quartiers sud de la ville, qui passent pour des bastions de l'opposition, alors que partout la quasi totalité des magasins, écoles et administrations, sont restés fermés.

En début de matinée, une épaisse fumée noire s'était élevée de plusieurs points des quartiers sud et ouest, où le correspondant de l'AFP à Brazzaville avait vu plus tôt des jeunes gens brûler des pneus.

Selon des témoins, dans les quartier Bacongo et Makélékélé (sud), des policiers ont tiré en l'air à plusieurs reprises pour disperser les jeunes brûleurs de pneus. Ils auraient tiré aussi un grand nombre de grenades lacrymogènes sans que l'on sache s'il y avait des blessés.

 


© AFP
La tenue du référendum contesté pourrait permettre la réélection de Denis Sassou Nguesso.
Un retour au calme précaire était revenu vers 10h00 GMT: feux de chaussée éteints, jeunes invisibles, forces de l'ordre bien en vue.

Hormis l'agitation dans le sud et l'ouest de la capitale, la ville semblait désertée, en l'absence de bus et de taxis.

Selon plusieurs témoins, la situation était identique à Pointe-Noire, la capitale économique de la République du Congo, dans le sud du pays.

La présidence de la République a pourtant diffusé sur les ondes et par voie de presse un message indiquant que la journée n'était pas fériée, que tout le monde devait travailler "normalement" et que les rassemblements étaient en conséquence "interdits".
 
MOTS CLES :  Référendum   Médias   Internet   Manifestation   Congo   Constitution 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués