NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bozoum-Bangui: l'axe routier difficile

Par Journaldebangui.com, source RJDH - 14/10/2015

Les véhicules de transport en commun se font rares sur l’axe Bozoum-Bangui. La dégradation avancée de la route est l’une des raisons évoquées

 

Annick, une habitante de cette ville, explique que la petite cuvette de manioc qui se vendait à 3000 francs CFA pendant la saison pluvieuse se négocie actuellement à 1000 francs CFA ou moins sur les marchés hebdomadaires.

"C’est vraiment difficile pour nous, même les commerçants qui sont venus de Bangui pour chercher des marchandises éprouvent des difficultés pour y retourner. Ils peuvent passer une à deux semaines à la gare routière pour attendre les véhicules", explique-t-elle.

En l’absence des véhicules, les taxis moto tentent d’emprunter cet axe. Mais, "ils n’arrivent même pas à parcourir au moins cent kilomètres à cause de la surcharge. Les accidents sont fréquents."

 


© Droits réservés
Une situation qui pénalise également les agents de l’État qui veulent se rendre à Bangui afin de percevoir leur salaire.

Ce sont les bus de la société SONATU qui assuraient le transport sur cet axe. Mais pour des raisons sécuritaires ces bus n’arrivent plus à Bozoum.
 
MOTS CLES :  Bangui   Bozoum   Centrafrique   Sécurité   Transport 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués