NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Stephen O'Brien inquiet de la crise en RCA

Par Journaldebangui.com avec un.org - 05/10/2015

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, s'est déclaré le 02 octobre dernier très inquiet de la récente escalade de la violence en République centraf

 

«La violence actuelle par des groupes armés empêche les organisations humanitaires d'atteindre plus de 42.000 femmes, hommes et enfants qui ont fui leurs domiciles au cours des derniers jours dans la capitale Bangui. Ces personnes vivent sans le minimum pour vivre parce que la plupart des ONG humanitaires et des agences de l'ONU ne peuvent pas les atteindre», a dit M. O'Brien dans un communiqué de presse.

Le 30 septembre, les locaux d'ONG nationales et internationales et ceux d'une agence humanitaire internationale ont été pillés. Certains membres du personnel humanitaire ont été obligés de déménager pour leur propre sécurité. «Comme par le passé, les organisations humanitaires sont déterminées à rester pour faire leur travail auprès de la population de la République centrafricaine», a affirmé le chef de l'humanitaire de l'ONU.

En dehors de Bangui, la situation se détériore également, alors que des groupes armés sèment la panique parmi la population. Dans tout le pays, plus de 412 000 personnes ont fui leurs maisons. Environ 2,7 millions de personnes, plus de la moitié de la population, dépendent de l'aide humanitaire pour survivre.

 


© OCHA
«Les personnes qui ont fui pour sauver leur vie ont besoin de nourriture, d'eau, d'abris d'urgence et de soins de santé».
«Cette récente flambée de violence est un énorme revers pour la République centrafricaine et pour la communauté internationale», a estimé M. O'Brien. «Les personnes qui ont fui pour sauver leur vie ont besoin de nourriture, d'eau, d'abris d'urgence et de soins de santé».

Le Secrétaire général adjoint a demandé à tous ceux qui sont impliqués de mettre fin à la violence et de permettre la reprise immédiate de l'aide humanitaire. «Entraver délibérément l'accès aux personnes dans le besoin est une violation du droit international», a-t-il déclaré.

Lors d'une réunion de haut-niveau sur la République centrafricaine jeudi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait également fait part de sa préoccupation concernant les nouvelles violences dans le pays et appelé la communauté internationale à ne pas relâcher ses efforts de soutien, notamment financiers, à la République centrafricaine, sous peine de risquer de voir le pays retomber dans les désordres et les violences.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués