NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Amnesty demande la confiscation des diamants "sales"

Par Journaldebangui.com - 30/09/2015

Amnesty International a appelé le gouvernement centrafricain à confisquer les diamants vendus par les compagnies du pays, sans contrôle sérieux sur leur provenance

 

"Le gouvernement devrait confisquer tous les diamants sales, les vendre et utiliser l'argent pour le bien public", juge Amnesty dans un rapport paru mercredi le 29 septembre. "Si des compagnies ont acheté des diamants de sang, elles ne doivent pas pouvoir en profiter", a souligné Lucy Graham, juriste à Amnesty. "Alors que le pays cherche à se reconstruire, les diamants doivent être une bénédiction, pas une malédiction".
Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par une rébellion à dominante musulmane, la Séléka, a plongé la Centrafrique, ex-colonie française, dans la plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes, en 2013 et 2014, dont le pays peine à se relever.

 


© Droits réservés
Sodiam et le financement des milices chrétiennes; Badica déjà sur liste noire

Avant les troubles, les diamants représentaient la moitié des exportations du pays. D'après Amnesty, "il y a un fort risque" que le principal négociant du pays, Sodiam, ait amassé pendant le conflit quelque 60 000 carats de diamants, d'une valeur de 7 millions de dollars, ayant servi à financer les milices chrétiennes anti-balaka. Les Nations unies ont déjà mis sur liste noire le 2e négociant du pays, Badica, et sa filiale belge Kardiam, pour trafic de diamants venant de mines contrôlées par l'ex-rébellion Séléka, dans l'est du pays.

En mai 2015, un représentant de la Sodiam à Carnot (ouest) a confirmé à Amnesty que la compagnie achetait des diamants dans l'ouest de la RCA malgré le conflit et les stockait en attendant de pouvoir les exporter. L'interdiction d'exporter les diamants mise en place en mai 2013 doit être partiellement levée une fois que le gouvernement aura rempli les conditions du "processus de Kimberley", qui vise à stopper le commerce de diamants provenant des zones de guerre, précise Amnesty.

L'organisation appelle en outre les gouvernements et compagnies impliquées dans le commerce des diamants, comme de Beers et Signet, à soutenir une régulation plus stricte du secteur, soulignant que les violations des droits de l'Homme ne se produisent pas que dans les zones de guerre. "Les grandes compagnies doivent regarder de près les abus commis tout au long de la chaîne d'approvisionnement, du travail des enfants à la fraude fiscale (...) et toutes les violations des droits de l'Homme et pratiques peu scrupuleuses associées aux diamants", conclut Lucy Graham.
 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Je qualifie cela de la masturbation intellectuelle....

Par Sorokaté

02/10/2015 18:39

Je dis haut et fort, ce que dit l'amnesty international c'est de la masturbation intellectuelle. D'abord nommer vdes anti bamaka de milices chrétiennes est affirmation mensongère.
Demander au soit disant gouvernement centrafricain de saisir les diamants "sales" les revendre pour le bien buplique est pour ma part une injure, de la goujaterie.
Qu'est-ce qui atteste que ces miliciens sont des chrétiens...
Par quels moyens ce gouvernement virtuel de transition qui, n'a ni armée nationale, ni les moyens de sa polique pourra saisir les diamants des mains des milices et autres groupes armés en Rca?
C'est de la masturbation intellectuelle.
Si des bureaux d'achats en Rca connus par leur implication de le coup d'État seleka oeuvrent encore en toute impunité sous le nez et la barbe de la sangaris et forces onusiennes...
Le ridicule ne tue pas.

Existe t-il vraiment une volonté de voir la Rca paisible et prospère?
Nos politicards se sont constitués pour revendiquer l'application des résolutions des nations unies en faveur de la Rca? Non leur préoccupation c'est d'aller aux élections fictives.

Peuple centrafricain ouvre tes yeux.
Le peuple burkinabé l'a démontré.
Notre humiliation n'a pas don pareil.
Centrafricainemt
Sorokaté alias Domzan-bene

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués