NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA, et si le calendrier électoral décale

Par Journaldebangui.com, source RJDH - 08/09/2015

Le début des scrutins annoncé pour le 04 octobre semble désormais impossible à tenir en Centrafrique. Les autorités de la transition penchent désormais pour un report des élections

 

En théorie, le premier des scrutins, le référendum constitutionnel, devait se tenir dans un mois, le 4 octobre. Or, le corps électoral n'a pas été convoqué. Et pour cause, les listes d'électeurs ne sont pas établies et les cartes, pas distribuées. A Bangui, personne ne croit plus que les échéances seront respectées.

Les autorités de transition centrafricaine travaillent à un report des élections. Initialement, les scrutins devaient démarrer le 4 octobre par le référendum constitutionnel, suivi du premier tour des législatives et de la présidentielle le 18 octobre et du second tour le 22 novembre. Problème, le processus a pris beaucoup de retard et le calendrier semble désormais impossible à tenir en l'état.


Les autorités de transition œuvrent désormais pour ce qu’elles appellent «un glissement» du calendrier. L'exécutif penche jusqu’ici pour un report d'un peu plus d'un mois. Une échéance qui permettrait au premier tour des législatives et de la présidentielle de se tenir avant la fin novembre, bien avant la visite programmée du pape à Bangui. Comme quoi, même le financement accordé par la France n’a pas su accélérer le processus électoral.

 


© Droits réservés
Le calendrier tel qu’annoncé par la transition est intenable.
Ce jeudi 03 septembre 2015 sur les antennes de Radio France internationale, le ministre de l'Administration du territoire, Modibo Bachir Walidou, se disait confiant sur le fait que les élections, même reportées, pourraient avoir lieu avant le 31 décembre 2015, date fixée par les partenaires internationaux pour la fin de la transition. L'exécutif n'exclurait pas un petit dépassement sur le mois de janvier.

Légalement, cela poserait tout de même la question d'une nouvelle prolongation de cette transition qui ne pourra pas se présenter à la future présidentielle centrafricaine. «Quoiqu'il en soit, nous devons consulter les forces vives et les leaders politiques pour en discuter», explique-t-on en haut lieu. Des consultations qui pourraient démarrer dès la semaine prochaine.
 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

A quand les elections en RCA

Par Dambéti

11/09/2015 19:41

Evidemment je commence à me poser la question de savoir si un jour, il y aura bien une élection présidentielle dans notre pays. j'en doute, et pour preuve les autorités de la transition font tout pour capoter le processus électoral. Comment comprendre que ce pays, digne de ce nom ne pourra jamais organiser les élections à cause de l'insécurité et le manque de moyen financier, foutaise, alors une question se pose, soit tous les potentiels candidats à cette élection majeure, n'ont pas les moyens financiers nécessaires pour battre campagne et aller aux élections ou c'est les autorités de transition avec la complicité des bandits armés qui ne veulent pas aller aux élections, car si élection il y a ce serait la fin des récoltes, et enrichissements occultes. Sauf erreur de ma part, il n y aura jamais une élection crédible si les autorités de la transition et nos pseudos candidats ne se mettent autour d'une table pour enfin décider, du jamais vu. On attend et on compte sur la communauté internationale pour organiser et financier NOS ELECTIONS, alors que nos dirigeants ont les moyens d'acheter maison et 4X4 de luxe tant à Bangui qu' à l'étranger. Nos transitaires se comportent comme des démocratiquement élus. Parlant de l'insécurité, faut-il encore compter sur la communauté internationale pour éradiquer ce cancer, qui tue la RCA, a petit feu, quand on sait que les mercenaires et bandits de grands chemins étrangers débarquent sans visa ni autorisation dans notre pays sans que ces couillons de nos responsables ne crient gare. L'incompétences notoire de la transitaire CSP et son louseur de Kamoun, nous entraine droit dans le mûr, peint en noir. Pour finir je dis simplement allons aux élections, car je suis convaincu que nous pouvons.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués