NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bertin Béa retourne en détention

Par Journaldebangui.com - 25/08/2015

Après sa libération du palais de Justice de Bangui organisée le 20 août 2015, par des militants de son parti, le Secrétaire général du KNK regagne son lieu d’incarcération

 

L’annonce a été faite par une source proche du parquet le lundi 24 août 2015,« Le lendemain de sa libération, il se trouvait à la cathédrale où il a pris contact avec le parquet et fait part de son intention de ne pas se soustraire à la justice de son pays. C’est ainsi qu’il est reparti de lui-même». A croire que le Secrétaire général du parti politique de François Bozizé, le Kwa Na Kwa (KNK) a écouté les recommandations du procureur de la République, Ghislain Grésenguet qui l’a invité à « se mettre à la disposition de la justice ».

L’avocat de Bertin Béa, Hugues Dongoyo, avait confirmé l’attaque des militants, précisant que le juge venait de faire savoir à l’intéressé qu’il avait « diffusé des informations provoquant la haine à l’égard des autorités, de nature à troubler l’ordre public », avant de le placer sous mandat de dépôt. «Quand les militants ont appris la nouvelle ils se sont opposés à ce qu’il soit déféré à la prison centrale», avait-il ajouté.

 


© Droits réservés
Retour à la case départ pour le Secrétaire général du Kwa Na Kwa.
C’est donc dans les locaux de la Section recherches et investigations (Sri) que se trouve actuellement Bertin Béa. Un retour à la case départ après l’audition au tribunal de grande instance de Bangui le jeudi 20 août 2015, ayant abouti à une évasion à la grande stupeur de l’assistance.

Les démêlés entre la justice centrafricaine et Bertin Béa ont débuté le 07 août 2015, après sa déclaration, annonçant la candidature du général Bozizé à la prochaine présidentielle, « Aucune campagne électorale ne peut être dirigée de l’étranger et François Bozizé va rentrer au pays, nous ferons tout ce qui est dans notre pouvoir pour qu’il revienne», le secrétaire général du KNK a été arrêté le 15 août 2015, à l’aéroport de Bangui M’poko alors qu’il s’apprêtait à prendre son vol à destination de Paris où il devait assister à des obsèques. Son passeport lui avait été retiré. Il était détenu à la section recherches et investigations (Sri) de la gendarmerie. Il lui est reproché d’avoir tenu des propos visant l’incitation à la révolte et au trouble de l’ordre public.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués