NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: La Cour constitutionnelle de transition favorable au vote des étrangers

Par Journaldebangui.com - 24/07/2015

Les sages de la Cour constitutionnelle se sont prononcés en faveur du vote des déplacés et réfugiés centrafricains, pour mettre fin au différend entre les Nations Unies et les autorités de transition

 

Dans une décision rendue publique mardi, 21 juillet, les sages de la Cour constitutionnelle de transition se disent favorables au vote des déplacés et réfugiés centrafricains. «Si les situations complexes du moment mettent en relief les difficultés du vote des citoyens centrafricains déplacés et réfugiés, cette question d'organisation technique et matérielle ne permet pas de dénier aux citoyens centrafricains qui ont craint pour leur vie, leur droit de vote, énoncé à l'article 20 alinéa 6 de la charte Constitutionnelle de Transition du 18 Juillet 2013 et réaffirmé fortement par les recommandations du Forum de Bangui du 11 Mai 2015», indique l’institution, dans la décision rapportée par l’Agence d’information d’Afrique centrale.

Le Conseil national de transition avait adopté une loi rectificative début juillet, excluant du droit de vote les déplacés et réfugiés centrafricains vivant dans certains pays, notamment : le Tchad, le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Congo. Ces parlementaires évoquaient des «risques de fraude».

 


© Droits réservés
La mesure avait été immédiatement dénoncée par les Nations Unies par l’intermédiaire du Coordonnateur humanitaire de l'ONU en République centrafricaine, Aurélien A. Agbénonci.

«J'attire l'attention de chacun sur les conséquences d'une telle exclusion pour la crédibilité et le caractère inclusif des prochaines élections que nous souhaitons tous transparentes, libres, inclusives et ouvertes à toutes et tous», avait-il déclaré.

Depuis décembre 2013, rappelait-il, environ 25% de la population centrafricaine a été déplacée à l'intérieur du pays et plus de 460.000 personnes se sont réfugiées au Cameroun, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC) et au Tchad.

La date du premier tour des élections présidentielle et des élections législatives est fixée au 18 octobre et celle de l'éventuel second tour pour la présidentielle au 22 novembre.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La cour constitutionnelle sauve un droit fondamentale à voter

Par JEAN MBALANGA

24/07/2015 19:54

Nous rappelons que notre pays est redevable d'une justification politique au regard des déplacés et réfugiés centrafricains. Il n'est pas simple de dire aux déplacés et réfugiés centrafricains qu'ils sont exclus du processus électoral en alléguant un comportement autoritaire injustifié.Le CNT à commis une faute politique sur cette affaire car la question des déplacés et réfugiés centrafricains est éminemment politique et elle demandait un consensus autant national que régional.

Il semble que la gestion de la situation politique dans les mois à venir demande un élargissement du cadre mobilisateur national. Une sorte de collège des sages composé des représentants éminemment crédibles pour accompagner l'action du gouvernement, des institutions législatives, des partis politiques et des organisations civiles. Nous allons peut être vers des blocages politiques qui remettront en cause le chemin parcouru. Les Centrafricains doivent se faire confiance pour accompagner la sortie de crise.

A qui profitera un regain de violence comme elle se déroule en ce moment dans l'Ouest? Il y avait une injustice vis à vis des populations musulmanes dans la décision du CNT. Avec un travail d'enquette de terrain bien mener, les problèmes peuvent être résolue. Nous souffrons du comportement des hommes politiques peut former à la notion de démocratie, du dialogue social, de société. Tout est prétexte à la rupture dans l'action collective, à la dérive politique.

Le vote est un droit et devoir pour tout citoyen...

Par sorokaté

01/08/2015 13:40

Organiser des élections crédibles ceci demande une bonne volonté de la part des autorités politiques.
D'abord la question ne se situe pas qu'à l'ensemble de toute l'étendue du territoire national mais cela est valable pour tout citoyen de nationalité centrafricaine vivant à l'étranger( en dehors des frontières nationales).
Pour qu'il y ait des élections il faudra nécessairement des récenssements à l'issu des quels les électeurs auront leurs cartes électorales pièces incontournables, or, ni le territoire national n'est pas du tout contrôlé par les autorités politiques actuelles.

L'état Centrafricain se limite qu'à Bangui, d'ailleurs existent encore de nos jours des camps de fortunes pour des milliers des déplacés internes suites au volcan seleka.
Par quel moyen et miracle l'organisation des élections en RCA sera t-elle crédible? rappelons qu'une élection passe nécessairement par des campagnes sur toute l'étendue du territoire national.

Du haut de ses 18 ans toute personne de nationalité centrafricaine est appelée à voter mais après le volcan seleka qui a consumé tout sur son passage faisant des milliers de replacés dépourvus de tout document administratif dans des conditions pareilles il serait absurde et illusoire de parler de vote par les " déplacés".
Si on avait laissé le général en carton alias BOZ finir son mandat ensuite organiser des élections apaisées et crédibles?
la seleka avait-elle une raison de naître en RCA?

Les conséquences produisent le mêmes effets inversement, devant cette situation devons nous organiser des élections à la va vite? qui va t-on élire? qui sera élu par qui?et comment...
Pour ma part la RCA n'est pas sortie de l’auberge le chaos profite à certains.

Etre réfugié c'est fuir son pays son état pour plusieurs raisons ainsi tout contact avec les autorités de son pays enlèverait du crédit au qualificatif sujet de cette analyse.
En l'état actuel des choses en RCA est-il réaliste de parler d'élections crédibles?
Y a t-il une vraie volonté de d'aider la RCA à sortir de son marasme?
Sorokaté Alias domzan-bene

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués