NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: Une vingtaine de soldats de la Minusca rapatriés pour mauvais traitements sur des personnes arrêtées

Par Naïm-Kaélin Zamane, RJDH - 10/07/2015

La Minusca dit avoir rapatrié vingt casques bleus pour faute grave. Le communiqué de presse publié le 09 juillet, n’indique ni la nationalité des rapatriés ni la zone de commission des infractions

 

La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (Minusca) dit avoir rapatrié vingt casques bleus pour faute grave. Le communiqué de presse publié, n’indique ni la nationalité des rapatriés ni la zone de commission des infractions mais affirme seulement que ces mesures ont été décidées suite à l’enquête sur l’incident survenu le 10 juin 2015.

Le communiqué de presse de la Minusca met en exergue le rapatriement de vingt (20) casques bleus pour faute grave. Selon les termes du document, «ces mesures ont été décidées suite à l’enquête sur l’incident survenu le 10 juin 2015 et au cours duquel quatre personnes avaient visiblement été victimes d’un usage excessif de la force. Des sévices corporelles avaient probablement entrainé la mort de deux d’entre eux et l’hospitalisation d’une des victimes».

Par ailleurs, la Minusca souligne dans le communiqué l’indignation de son Représentant, le Général Babacar Gaye suite aux décès de ces personnes. Celui-ci a déclaré que «ces actes pourraient constituer des violations graves des droits humains dont les auteurs devraient être poursuivis».


 


© Droits réservés
Interrogé sur la nationalité des casques bleus rapatriés et sur la zone où l’incident se serait produit, le porte parole de la Minusca, Hamadoun Touré a confié au RJDH que «pour des raisons qui s’attachent à la protection de l’enquête, la mission onusienne ne peut pas montrer l’identité des casques bleus rapatriés et la région de l’incident».

Il a toutefois indiqué que les faits sont produits à «l’Ouest de la République Centrafricaine, dans la zone de Berberati». S’agissant de la suite à donner à l’affaire, Hamadoun Touré a rappelé que les «Nations Unies demandent généralement aux Etats de juger leurs ressortissants. Le pays d’appartenance de ces 20 casques bleus a déjà envoyé des enquêteurs en Centrafrique suite à l’affaire».

Le rapatriement des casques bleus de la Minusca intervient dans un contexte où certains soldats de la mission onusienne sont accusés d’abus sexuels.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués