DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Accusations de pédophilie au Burkina Faso: Un militaire français déféré

Par francesoir.fr - 06/07/2015

Un soldat de 38 ans a été déféré après avoir été interrogé par la gendarmerie française sur cette affaire

 

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris le 3 juillet dernier dans une affaire d’attouchements sexuels sur des petites filles de 3 et 5 ans, commis par un soldat français en mission au Burkina Faso. L’homme de 38 ans, commandant dans l’armée de l’air, avait été déployé sur place dans le cadre d’une opération antiterroriste nommée Barkhane en juin dernier. L’information judiciaire a été ouverte pour "agression sexuelle sur mineur de 15 ans" et "enregistrement d’images à caractère pornographique de mineur de 15 ans".

Alors qu’il se trouvait avec un confrère au bord de la piscine d’un hôtel de Ouagadougou, la capitale du pays, il aurait sympathisé avec une mère de famille et accepté l’invitation de celle-ci à venir boire un verre chez elle. Ce n’est que lorsqu’il est parti que la femme a découvert dans la mémoire d’une caméra oubliée sur place, des scènes filmées dans la piscine où l’on distinguerait des attouchements sur les deux petites filles. L’une d’elle était sa fille.

 


© leparisien.fr
Alerté par l’ambassade France, le ministère de la défense a immédiatement signalé l’affaire à la justice et suspendu les deux soldats "à titre conservatoire". "Même si la présomption d’innocence doit être respectée, (…) les informations connues rendent très vraisemblables les faits qui leur sont reprochés", a déclaré le porte-parole du ministère de la défense, Pierre Bayle. Après avoir été transférés à Paris et interrogés par la gendarmerie, le soldat de 38 ans a été déféré, tandis qu’aucune charge n’a été retenue contre son confrère, un autre commandant de l’air âgé de 36 ans.

Cette affaire intervient à la suite des révélations faites par The Guardian, sur des viols présumés commis par une quinzaine de soldats en Centrafrique. D’après un rapport de l’ONU dans lequel sont recensés les témoignages de plusieurs enfants, ces militaires auraient promis de l’argent et de la nourriture à de jeunes réfugiés en échange de fellations. François Hollande a cependant déclaré que l’affaire du Burkina Faso ne "devait pas être mis en rapport avec ce qui s'est passé en Centrafrique".
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Décidément après les fictives indépendances en Afrique Francophone on nous impose la franceAfrique mise en exécution par les soldats français violeurs...

Par sorokaté

01/08/2015 12:41

La honte pour la réputation pour un pays qui se dit 5 e puissance mondiale. Un pays auto proclamé pays des droits de l'homme.
Un pays qui a des bases militaires dans d'autres pays souverains. Le seul pays colonial au monde qui s'agrippe à ses anciennes colonies. la CPI, l'ONU l'UNICEF sont impuissantes devant ces faits hautement graves et dégradant.
Où est la morale?
La justice n'est-elle pas faite pour défendre les plus puissants?
le monde en totale derive....
Sorokaté Alias Domzan-bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués