NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Elections en Centrafrique: le calendrier est connu

Par Journaldebangui.com - 18/06/2015

Après plusieurs reports, les autorités centrafricaines ont enfin arrêté le calendrier électoral. Le premier tour des législatives et de la présidentielle est prévu le 18 octobre

 

Le calendrier des élections en Centrafrique est désormais connu. Le référendum constitutionnel se tiendra le 4 octobre prochain. Le premier tour des législatives et de la présidentielle, le 18 octobre. L’éventuel second tour est prévu pour le 22 novembre. Quant au recensement électoral, il doit démarrer le 27 juin prochain et est prévu pour durer un mois, rapporte RFI ce 18 juin.

L'organisation des élections en RCA a connu plusieurs reports.

L'Autorité nationale des élections (ANE), créée en novembre 2013, avait initialement décidé de fixer la tenue du scrutin en février 2015. Ce premier chronogramme électoral avait été rendu public en février 2014.

En septembre 2014, Le président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya, décidait d'ajourner la tenue des élections sine die, du fait du manque de moyens.

En novembre de la même année, l'ANE proposait ainsi un calendrier électoral révisé, prévoyant cette fois l'organisation des élections législatives et de la présidentielle à deux tours entre juin et juillet 2015. A la mi-décembre 2014, le Conseil national de transition adoptait la feuille de route de la Transition en retenant le mois de juillet 2015 pour le premier tour des élections présidentielle et législatives; et celui d'août pour le second tour.

 


© Droits réservés

Lors du Forum de Bangui, tenu du 4 au 11 mai dernier dans la capitale, les délégués demandèrent encore le report des élections, afin de réunir des conditions d'organisation d'élections libres, transparentes et équitables.

La France souhaitait cependant que les élections se tiennent avant la fin d'année 2015, et l'avait fait savoir à la présidente de la Transition, Cathérine Samba Panza, en visite à Paris le 27 mai 2015.

La présidente de la Transition a indiqué au début de cette semaine, lors d'une interview accordée à RFI, qu'elle ne souhaitait pas voir la transition prolongée davantage. Elle a manifestement décidé de joindre la parole à l'acte avec le calendrier communiqué ce jeudi 18 juin.

La Centrafrique s'est retrouvée en plein chaos après le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par Michel Djotodia, à la tête d'une rébellion à dominante musulmane, la Séléka.

Les exactions commises par la Séléka ont ensuite débouché sur la création de milices chrétiennes - les anti-balaka - qui s'en sont alors pris aux civils musulmans, déclenchant des violences inter-religieuses qui ont fait des milliers de victimes. Celles-ci ont conduit à l'intervention militaire de la France et de l'ONU, à l'éviction de Djotodia et à la mise en place d'une autorité de transition en janvier 2014.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Pourquoi je ne crois à la sincérité de ces elections

Par Dambéti

19/06/2015 18:41

Soit je ne suis pas malin, ou je suis né idiot. Je me pose sans cesse la question de savoir pourquoi, voulons nous que ce soit toujours l'extèrieure qui organise des elections,dans notre Centrafrique, du jamais vu, même si nous traversons une situation chaotique, est ce une raison de tendre lamentablement la main maudit du mendiant,le Président de l'ANE, dit, ne pas détenir la totalité du budget necéssaire à l'organisation de ces elections.La RCA, est un pays maudit,ou sommes nous les Centrafricains médiocres pour ne toujours compter que sur des amis. Pour organiser le forum de Bangui, on n'attends les amis, l'elections présidentiel, encore des amis, et on se dit indépendant,pendant ce temps, j'entends dire que la fille Sopo de Samba-Panza serait devenue milliardaire en CFA. Montrant aux yeux du monde que nous pouvons, ou peut faire mieux,on organisants même sans gros moyen nos elections, la France, et le reste de la planète sait pertinament que ce budget a été gonfler dans le seul but de faire encore, et encore des milliardaires en CFA,si nous, ne nous prenons pas en charge, je donne pas quitus à nos politiques, après avoir dis ça, je pense que je ne suis pas né idiot, que ma défunte mère repose en paix.

mais vraiment on se demande ce que ce gouvernement et cette dame bizarre veulent

Par gbaaa

04/07/2015 20:48

boko haram est au nord que va t elle dire encore que quoi l armée va attendre qui pourquoi ne pas rearmer les militaires maintenant hein elle attend quoi cette stupidité foutaise

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués