SOCIéTé  |    

RCA: Recrudescence du trafic des organes humains à l’ouest du pays

Par APA - 11/06/2015

Les forces onusiennes ont interpellé un jeune homme de 27 ans avec un crâne humain dans le sac

 

Le trafic des organes humains bat son plein dans la préfecture de la Sangha Mbaéré, à l’ouest de la République centrafricaine, à la frontalière avec le Cameroun et le Congo, une région où les forces onusiennes ont interpellé un jeune homme de 27 ans avec un crâne humain dans le sac.

L'enquête ouverte sur cette affaire a révélé que le crà¢ne appartenait à un Pygmée, assassiné par le jeune homme, afin de prélever ses organes à des fins fétichistes et des pratiques mystiques.

 


© Droits réservés

L'assassin a reconnu les faits et a également dénoncé douze de ses complices dont certains ont déjà été interpellés par les autorités locales. Inquiets, les habitants de la préfecture de la Sangha Mbaéré ont appelé les responsables de la transition à engagé une action efficace pour barrer la route au trafic d'organes humains qui prend de l'ampleur dans la zone.
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

concernant le trafic d'organes en RCA

Par Dèkouningué

13/06/2015 13:40

Ce n'est qu'une infime partie de l’iceberg qui est dévoilée. Le centrafricain est devenu moins qu'une bête. Même à Bangui, le trafic d'organes humains bat son plein, sans que cela ne puisse faire bouger le petit bout de doigt à ceux qui se disent responsables politiques. Bref... Du désarmement tout court, on est allé jusqu'au désarment volontaire et ensuite quel type de désarmement vont-ils balancer à la face des centrafricains qui sont fatigués d'être tués à chaque fois sur leur terre ?

Etonné! pas moi.

Par Dambéti

14/06/2015 13:52

Pour dire la vérité, je ne suis pas étonné de ce qui se passe réellement dans notre pays, cette pratique, si ma mémoire est encore bonne, date des années 70, petit, j'entendais dire sur les ondes, que les Nigérians, s'en donnaient à cette pratique pour rentabiliser leur commerce. Aujourd'hui, le Centrafricain, si Centrafricain il est, est devenu une bête sauvage, traitant son frère d'animal, et se donner a des pratiques moyenâgeux. Nos frère de la Sangha Mbaéré, crient au secours, mais hélas, personne ne viendrai à leur secours, les autorités de transitions n'existent que de non, seul leur busines les intéressent, les seuls et vrais autorités dans ce pays de tous les paradoxes, c'est la Minusca, point. Prenons-nous en main et ne contons surtout pas sur les autorités de la transitions. Mon Dieu, nous sommes fatigués.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués