INTERVIEW  |    

Aristide Sokambi: "Les militaires français sont globalement toujours appréciés"

Par leparisien.fr - 19/05/2015

Le ministre centrafricain de la justice s'exprime sur les accusations portées contre des soldats français de la force Sangaris, auteurs d'abus sexuels sur des mineurs en RCA

 

Comment avez-vous appris ce scandale?
Malheureusement comme tout le monde en Centrafrique: sur les ondes. Nous déplorons de ne pas avoir été informés par la France qu'une enquête judiciaire était en cours depuis neuf mois. J'ai immédiatement demandé au procureur de Bangui d'ouvrir une enquête préliminaire pour recueillir le maximum d'informations. J'ai reçu l'ambassadeur de France pour lui faire part de notre regret de ne pas avoir été impliqués, mais aussi lui indiquer notre vœu d'être dorénavant associés aux investigations. Nous avons des accords de coopération qui le permettent. Le plus important est de faire la lumière sur ces faits très sérieux, retrouver les éventuels coupables et les juger.

 


© leparisien.fr
Le ministre centrafricain de la Justice, Aristide Sokambi
Que vous inspirent ces faits?
S'attaquer à un enfant, c'est très grave. Profiter de la détresse dans laquelle il se trouve, c'est encore pire. Mais il est trop tôt pour en dire davantage. Pour l'heure, il ne s'agit que de présomptions.

Ces accusations ternissent-elles l'armée française?
Cette histoire ne doit jeter l'opprobre ni sur la force Sangaris ni sur la France. On ne parle ici que de brebis galeuses comme il en existe dans toutes les armées. Il faut dissocier les choses, d'autant que le bilan de Sangaris est très positif. Même si certains groupes peuvent chercher à profiter de cette situation pour créer de la confusion, la population n'est pas tombée dans le piège de la manipulation. Les militaires français sont globalement toujours appréciés.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Sokambi Aristide, un menteur et cupide devant l'Éternel !

Par abou

20/05/2015 00:44

L'Ambassadeur de France serait son ami plutôt leurs amis, le croulant Henri Maïdou et lui, tous impliqués au plus haut degré dans la préparation du coup mortel des Séléka, de la chute de Djotodia et de la mise à feu de la fusée Catherine Samba-Panza qui est en train de s'échoeur dans l'Oubangui. Est-il sérieux de prétendre avoir appris comme tout le monde alors qu'il mange tous les jours avec son"ami" l'administrateur-Ambassadeur Malinas ! Pas grave la mémoire de tous les meurtris de la RCA hantera sa fin de vie ainsi que celle de sa progéniture. Plus aucun doute, on ne pet se foutre de Dieu toute sa vie.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués