NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Arrestation de Abylah Awal, responsable politique de l'ex-Seleka

Par RFI - 11/04/2015

Le coordonnateur politique de l'Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) a été arrêté, jeudi 9 avril, à Bangui.

 

Le leader de l'Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) a été arrêté, jeudi 9 avril, à Bangui. Il s'agit de Habylah Awal, le coordonnateur politique de cette branche de la Seleka, à Bambari. Selon les autorités, l'arrestation a été initiée parce que ce responsable détenait des armes et du matériel militaire par devers lui. Il a été arrêté en compagnie de quatre autres ex-responsables militaires de la Seleka.

Habylah Awal a été arrêté au PK12 de Bangui alors qu'il se rendait à Bambari où des rencontres politiques, à la base, devaient se tenir, vendredi 11 avril, avec les membres de son parti, pour préparer le Forum national. En chemin, lors d'un contrôle de son véhicule, des gendarmes trouvent des armes et des effets militaires.

 


© DR

«Dans ce véhicule là, nous avons trouvé une arme AK47, des tenues militaires, des téléphones satellitaires et autres effets militaires. A ce jour, nous ne savons pas à quelle fin étaient destinés ces effets militaires», a expliqué, à RFI, le procureur général, Maurice Gilbert Dolé.

Parmi les quatre autres personnes arrêtées, figurent d'anciens militaires de la Seleka.

L'UPC, de son côté, assure que son coordonnateur devait animer des activités de sensibilisation, dans un esprit pacifique. Cette formation dénonce une arrestation arbitraire et une entrave aux efforts du parti pour préparer le Forum de Bangui.

«C’est une manière de nous éloigner de notre objectif, de nous éloigner vers la réconciliation nationale. Il devait venir pour qu’on s’organise au niveau militaire pour voir comment nous pouvons amener notre revendication et gérer le problème d’une manière politique», a déclaré, de son côté, Ahmat Nedjad Ibrahim, porte-parole de l'UPC.

Selon les autorités, une enquête a été ouverte. Habylah Awal devrait être fixé sur son sort à l'issue de la garde à vue qui doit durer 72 heures.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués