NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Les soldats français en Centrafrique éligibles à la carte du combattant

Par Journaldebangui.com, source estrepublicain.fr - 01/04/2015

La loi de finances 2015 de la République française a modifié les conditions d’attribution de la carte du combattant pour les militaires ayant servi en opérations extérieures (Opex)

 

Fini le temps où être ancien combattant supposait d’avoir un âge certain et d’avoir participé à un conflit s’éloignant dans les mémoires. « La loi de finances 2015 a modifié les conditions d’attribution de la carte du combattant pour les militaires ayant servi en opérations extérieures (Opex), soit dans le cadre d’un accord de défense soit dans le cadre d’un mandat international de l’ONU », souligne Jean-Yves Monnin, directeur de l’Office national des anciens combattants (ONAC) du Doubs.

Une liste des théâtres d’Opex a été dressée. On y trouve ainsi l’Afghanistan, la Bosnie, le Cambodge, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Golfe persique, Haïti, l’Irak, le Kosovo, le Liban, Israël, le Liberia, la Libye, Madagascar, la Mauritanie, l’Ouganda, Suez, la Centrafrique, le Rwanda, la Somalie, le Tchad, Timor, l’ex Yougoslavie, le Zaïre. A chacun de ces territoires où sont intervenus des militaires Français correspondent des dates et opérations précises. L’une des dernières en date est l’opération Sangaris en Centrafrique, au Cameroun et au Tchad. «Il manque à la liste mais cela va être ajouté incessamment le Mali avec l’opération Serval», précise Jean-Yves Monnin.

 


© francetvinfo.fr
Des soldats français à Bangui (RCA)

La carte du combattant était délivrée auparavant sur la base de critères traditionnels: 90 jours de présence reconnue en unité combattante, blessés de guerre, personnes avec citations comportant la croix de la valeur militaire, personnes évacuées pour des blessures et maladies contractées en unité combattante.

Anciens combattants de plus en plus jeunes
«À compter du 1er octobre prochain, tout militaire justifiant d’une durée de service de quatre mois, soit 120 jours, en Opex sur l’un ou plusieurs territoires pris en compte aura droit à la carte du combattant», indique Jean-Yves Monnin.

La carte donne droit à être ressortissant de l’ONAC, à son soutien en cas de reconversion professionnelle et, à partir de 65 ans, à une retraite de 670 € par an. Aujourd’hui, la carte du combattant est attribuée à des gens de plus en plus jeunes, soit des 25-35 ans, puisque les contractuels et les rotations sont nombreux dans une armée de métier.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués