NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le financement des élections centrafricaines se discute au Congo

Par Journaldebangui.com, source AFP - 16/03/2015

Le Groupe de contact international sur la Centrafrique s’est réuni lundi à Brazzaville pour examiner le financement des futures élections en RCA

 

Le Groupe de contact international sur la Centrafrique, qui réunit les principaux partenaires et bailleurs du pays, s’est réuni lundi à Brazzaville pour examiner le financement des futures élections en RCA, plongée en 2013- 2014 dans une crise sans précédent.

"Cette septième réunion a la particularité de présenter aux partenaires les défis auxquels nous sommes confrontés, notamment le financement du gap pour les opérations électorales puis un accompagnement pour financer le déficit budgétaire de l’exercice 2015 sans lequel le climat ne sera pas serein et apaisé pour aller aux élections", a déclaré à l’AFP Mahamat Kamoun, premier ministre centrafricain.

"Nous avons déjà eu des promesses de l’Union européenne (UE), de la France et même des Nations unies. Il en reste un gap. C’est ce que nous sommes venus chercher à mobiliser", a-t-il ajouté, estimant ce fossé à 16,6 millions de dollars.

La rencontre de Brazzaville doit aussi permettre de faire le point des préparatifs des élections, théoriquement prévues pour juillet-août prochains, sur le Forum national de réconciliation (prévu a priori avant les élections), la situation humanitaire et la sécurité.

"Sur le plan sécuritaire, au niveau de Bangui, on a assisté ces derniers temps à la montée du grand banditisme lié aux braquages et à quelques violences. C’est ce qui nous a poussé à multiplier les patrouilles", a affirmé M. Kamoun.

Quant au processus électoral, il n’a pas considérablement avancé, selon des délégués à la réunion du Groupe qui réunit différents pays, organisations régionales et internationales.

 


© AFP
Mahamat Kamoun, premier ministre centrafricain, le 11 août 2014 à Bangui

"Un processus est composé de plusieurs étapes: un recensement des électeurs ; la commande du matériel électoral. Sur ce plan, rien n’est fait", a souligné Adolphe Nahayo, représentant du secrétaire général de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) à Bangui.

"On est vraiment en retard parce que le processus électoral, tel que planifié, aurait dû commencer en novembre ou décembre de l’année dernière", a-t-il relevé.

M. Nahayo espère cependant que "si tous les moyens sont réunis et des équipes sont doublées à certains niveaux, la RCA (République centrafricaine) peut tenir le cap d’organiser les consultations électorales en juillet-août".

Les participants se sont réunis à huis clos avant une conférence de presse.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués