NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tensions en RCA après l’arrestation d’un chef de l’ex-seleka

Par afrik.com - 12/03/2015

L’arrestation d’un responsable de l’ex-seleka, Ousmane Mahamat Ousmane, provoque une vive colère des anciens rebelles.

 

En Centrafrique, l’arrestation d’un responsable de l’ex-seleka, Ousmane Mahamat Ousmane, provoque une vive colère des anciens rebelles. L’ex-seleka qui s’appelle désormais le FPRC réclame sa libération et menace de ne pas participer au forum de réconciliation de Bangui.

La tension est à son paroxysme, ce mercredi 11 mars 2015, après l’arrestation, ce week-end, d’ Ousmane Mahamat Ousmane, vice-président du FPRC (Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique), arrêté parce qu’il était entré avec son escorte armée dans l’aéroport de Bangui.

 


© France 24

Forum de réconciliation en péril ?
Face à cette arrestation, les cadres politiques du FRPC remettent en cause les conditions de l’arrestation d’Ousmane Mahamat Ousmane. Selon eux, sa protection n’a pas été assurée lors de son arrestation. « Pour sa propre sécurité, il doit se faire accompagner de ses gardes du corps ». Face à ce qu’ils considèrent comme un manque de respect, les membres du FRPC contre-attaquent en menaçant de ne pas participer au forum de réconciliation de Bangui, qui est une rencontre composée d’assises nationales, censées réconcilier les frères-ennemis centrafricains.

« Ce comportement irresponsable met en cause la confiance naissante entre nous et menace gravement notre participation au forum de Bangui », indiquent les membres du FRPC. Persuadés qu’ils subissent un « harcèlement permanent », ils ne considèrent pas le forum comme une rencontre pouvant entraîner l’apaisement en Centrafrique.
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Lutte contre l'insécurité

Par Souleymane

01/04/2015 13:04

La RCA, notre centrafrique n'est pas en état de siège. Les braquage, l'insécurité et les assassinats sont liés au banditisme.Ce sont des actes de la criminalité, ça n'a rien à voire avec la guerre. C'est maintenant à la centrafrique de régler ses problèmes de sécurités intérieurs avec la police, l'ocrb, les gendarmes.

Oeuvrons contre le banditisme

Par Blanche Kere

07/04/2015 12:00

Je partage ton avis, notre pays n'est plus en guerre et le temps ou les groupes armés faisaient la loi est passé. Le retour à la normal est la et les forces de sécurité intérieur ont lancé des vagues d'arrestation contre les auteurs de braquage d'agression et de viol. La priorité n'est plus à la lutte contre les groupes armés qui mettaient les centros en état de siège. Maintenant c'est la lutte contre la criminalité et le banditisme qui porte déjà ses fruits!

Article Alwhida Reprise en main de la sécurité publique en rca

Par Blanche Kere

08/04/2015 18:14

Voilà mon nouvel article sur la reprise en main de la sécurité par les autorités publiques en rca. Après des mois de guerre et d’état de siège, les groupes armés ont été mis hors d’état de nuire en Centrafrique. La sécurité publique est désormais la priorité des autorités qui peuvent se concentrer sur la lutte contre la criminalité. Lisez mon article!!! http://www.alwihdainfo.com/Centrafrique-Reprise-en-main-de-la-securite-publique-fermete-et-lutte-contre-l-insecurite_a15413.html

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués