DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Liberté d’expression en Centrafrique: l'expérience de Romaric Kenzo

Par Emmanuelle Damas et Kade Deen Kouyate - 10/03/2015

Par Emmanuelle Damas et Kade Deen Kouyate

 

La République centrafricaine, aussi appelée Centrafrique, est un pays d’Afrique centrale en voie de développement, dont la population est estimée à 4 500 000 habitants, pour une superficie d’environ 623 000 km². 85% de cette population est jeune avec un taux d’analphabétisation ne dépassant pas les 67%. En 2012, elle occupait la 69ème place sur 196, et en 2014, elle occupe le 109ème rang pour la liberté d’expression.

Le pays est dirigé par un gouvernement familial qui contrôle tout le pays! Cela s’appelle le népotisme. Nous avons rencontré, par l’intermédiaire de la maison des journalistes, Romaric Kenzo, un jeune journaliste centrafricain qui travaillait pour une station de radio nommé Radio Ndekeluka. «J’ai travaillé pendant 6 ans avec un dictaphone, lors de mes reportages, que je devais ensuite rapporter à la radio pour mon émission». En effet, il sort tous les jours dans la rue pour interviewer de nouvelles personnes. Passionné par son métier de journaliste, il a fui son pays pour se réfugier en France depuis le 8 septembre 2012, à cause des répressions qui lui ont été faites.

 


© Droits réservés
Il nous raconte les causes de son départ. Il a été maintes fois menacé de mort après avoir publié, pendant deux ans, ses articles qu’il n’avait pas envie de censurer. Un jour, les forces militaires débarquent dans les locaux de la radio et ordonnent l’arrêt immédiat de la diffusion de l’émission. Un soir, deux personnes l’attaquent et il passe deux semaines à l’hôpital. Deux mois plus tard, trois autres personnes le «bastonnent». Il va à la gendarmerie pour déposer plainte mais l’affaire est laissée sans suite. Sa mère, directrice de presse, a été démise de ses fonctions, son père passé à tabac, sa maison mise à sac et son frère âgé de 23 ans porté disparu.

Après toutes ces mésaventures Kenzo est bien heureux d’être aujourd’hui en France et remercie pour leur aide, ses collègues de la maison des journalistes.

Il n’en veut pas à son pays.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Emmanuelle Damas et Kade Deen Kouyate, Darius mag, lycée Darius Milhaud, Le Kremlin-Bicêtre (94), France.
  • Article publié sur le blog:
  • http://blogs.mediapart.fr/edition/lyceennes-lyceens
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués