NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Française enlevée en Centrafrique: Mgr Nzapailanga en médiateur

Par Rédaction Journaldebangui.com, source rfi.fr - 21/01/2015

L'archevêque de Bangui mène des négociations avec les ravisseurs d'une Française, Claudia et un père centrafricain, kidnappés lundi matin.

 

Alors que l'employée de l'Onu kidnappée mardi matin à Bangui par des hommes en armes a été libérée au terme d'une journée de tractations, les proches d'un chef anti-balaka arrêté samedi détiennent toujours une Française, Claudia et un père centrafricain, kidnappés lundi matin. Les négociations menées par l'archevêque de Bangui n'ont pas encore abouti.

L'archevêque de Bangui, monseigneur Nzapalainga a passé la nuit dehors dans les rues du quartier de Boy Rabe, là où sont détenus le père Gustav et l'humanitaire française Claudia. Il entendait ainsi marquer les esprits et montrer à tous sa détermination à obtenir une fin heureuse à cette prise d'otage.

Durant la journée de mardi, l'archevêque a tenu trois réunions avec des représentants anti-balaka mandatés par les ravisseurs. Selon lui, ces derniers étaient nettement moins nerveux que la veille. Ils lui ont même promis que les choses s'arrangeraient mercredi. Cependant monseigneur Nzapalainga n'en tire aucune conclusion car les négociations sont dans l'impasse.

"Il y a des discussions avec l'archevêque de Bangui,"] a assuré Laurent Fabius en France ce mercredi. Nous lui avons fait passer des médicaments et des couvertures".

Le ministre des Affaires étrangères assure que "tout le monde est mobilisé" et espère "parvenir à un bon résultat".

 


© AFP

Créer une dynamique pour la libération de Claudia et Gustave
Les ravisseurs continuent de réclamer la libération du général Andilo, un chef anti-balaka mais un responsable sécuritaire centrafricain a expliqué aux négociateurs que cette condition n'était pas acceptable. «Les interlocuteurs en face de nous et ceux qui détiennent les otages ne sont pas les mêmes, expliquait hier soir à RFI monseigneur Nzapalainga. Vous voyez bien que nous travaillons avec ceux qui sont à notre portée et depuis hier et aujourd’hui, nous avons mesuré l’évolution… Aujourd’hui on voit le climat qui change et nous espérons que eux aussi pourront apporter ce changement de climat auprès des ravisseurs, pour que eux aussi entrent dans la dynamique afin que Claudia et Gustave soient libérés.»

L'archevêque de Bangui a pu aussi s'entretenir au téléphone avec les deux otages. Claudia, 65 ans, s'est plaint de ses conditions de détention, de sa fatigue et de l'absence manque d'eau potable précisait monseigneur Nzapalainga. Elle a demandé et obtenu qu'on lui apporte ses médicaments. «Le paquet de médicament a été envoyé» précise l'homme d'église.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués