NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

La Minusca présente les premiers résultats d’un éventuel massacre de 200 personnes à Zoubingui

Par RJDH - 15/01/2015

La Minusca a présenté mercredi les résultats d’une enquête sur certaines informations faisant état d’un massacre de 200 personnes dans un village sur l’axe Bambari-Ippy

 

La Minusca a présenté mercredi, 14 janvier, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, les résultats d’une enquête sur certaines informations faisant état d’un massacre de 200 personnes dans le village Zoubingui, situé sur l’axe Bambari-Ippy entre juin et novembre 2014.

Des précisions ont été données par la Cheffe par intérim du Bureau de la Communication et de l’Information Publique de la Minusca, Mme Uwolowulakana Ikavi-Gbetanou. Selon elle, ce rapport préliminaire considère ces informations comme des «allégations».

D’après cette dernière, les enquêteurs ont rencontré plusieurs sources permettant de vérifier les informations. «Les résultats ont noté que la situation des droits de l’homme dans la sous préfecture de la Ouaka est très préoccupante à cause de la prolifération des armes légères, des conflits inter communautaires et des attaques perpétrées contre les populations civiles par des différents groupes armés», a-t-elle indiqué.

 


© DR
Le Général Babacar Gaye, Chef de la Minusca
«Au moins 17 cadavres ont été découverts par les communautés vivant près de la rivière Gbaïdou, au moins 5 personnes ont été tuées et jetées dans la rivière et ses abords. Les autorités locales ont déclaré que 7 corps ont été retrouvés dans les abords de la rivière Gbaïdou/Ippy au mois de novembre, 2 corps en état de décomposition aux bords de la rivière Gbaïdou ont été découverts par les enquêteurs de la Minusca», a présenté la Minusca, suite aux informations de l'enquête préliminaire.

Par ailleurs, dans un rapport remis par les autorités de la Ouaka aux enquêteurs de la Minusca il y a 176 cas d’incendies, 107 cas de pillage, 28 cas de destruction de maison, 2 lieux de culte, 2015 personnes blessées par balles dont 23 évacuées, 214 personnes tuées par balle dont 69 inhumées par la croix rouge et 52 dépouilles remises aux familles. Cependant, elles n’étaient pas en mesure de clarifier le sort des 93 autres cadavres restants, d’après la Minusca.

La Minusca note que ces violations auraient été commises entre les mois de juin à novembre 2014 dans la sous-préfecture de Bambari, Kouango dans les villages Liwa, Makossika, Liotte, Bac Bombalo, Bolo et dans les groupements de Wangaye, Ngoandji, Aji et Saint Joseph. Selon cette institution onusienne, les auteurs de ces violations n’ont pas été clairement identifiés dans le rapport des autorités de la Ouaka.

Cette conférence de presse a permis à la Minusca et ses composantes de présenter les activités réalisées la semaine dernière dans les différentes divisions. Elle a été conjointement animée par Mme Uwolowulakana Ikavi-Gbetanou, le Lieutenant Léo Franc Gnapie, le Lieutenant Colonel Louis Mbaye de la composante police et le Lieutenant Colonel Adolphe Manirakiza, porte-parole militaire de la Minusca.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués