SOCIéTé  |    

RCA: Engouement des peuhls pour le vote dans le village Maloum près de Bambari

Par Samuel Gopa - 01/02/2011

Le déroulement du scrutin est marqué exceptionnellement par un vote séparé des hommes et des femmes dans un même bureau de vote

 

Situé à 58 km de Bambari, Maloum, chef-lieu de la commune d’élevage de la Ouaka, abrite deux bureaux de vote sur les 35 que compte la commune. Le Bureau de vote de Maloum II est distant d’environ 100 mètres. En dépit des difficultés de fonctionnement, on a enregistré un engouement réel des peulhs de Maloum et Tagbara pour le scrutin du 23 janvier 2011. Ouverts respectivement à 8h05, 8h35 et 7h35, les bureaux de vote de Maloum I, Maloum II et Tagbara ont fonctionné sans suspension jusqu’à 20h25, 19h30 et 17h35. Le dépouillement qui a suivi le scrutin s’est achevé à 23h30 pour le bureau de vote de Maloum I et à 21h35 pour Maloum II.

Dès les premières heures du matin, les électeurs ont pris d’assaut leurs bureaux de vote pour remplir leur devoir civique. Ce sont les hommes qui ont été les premiers à occuper les lieux alors que les électrices se sont regroupées non loin de leurs bureaux de vote respectifs. Le déroulement du scrutin est marqué exceptionnellement par un vote séparé des hommes et des femmes dans un même bureau de vote. Les électeurs ont alors voté dès l’ouverture de leurs bureaux de vote respectifs jusqu’à 9h30 pour laisser la place aux électrices qui se sont succédé aux urnes jusqu’à 15h30.

 


© jde
Des femmes peuhles en rang le jour du vote
Interrogé sur ce principe de vote séparé, Adamou Moussa Maloum, chef du groupement Maloum, a déclaré qu’il s’agit là du respect de la tradition peuhle. Les femmes ne sont pas autorisées à disputer la place aux hommes. C’est pourquoi, en accord avec le Maire, ils se sont entendus avec les dix chefs de village de son groupement sur le principe du vote séparé pour tout le monde, y compris les trois villages non peuhls. Selon lui, ce principe favorise également les femmes qui viennent des villages éloignés en vue de regagner leur domicile et préparer le repas de la journée, a-t-il conclu. Ainsi, le respect de ce principe a fait que les femmes ont pu voter jusqu’à 15h30. Compte tenu de ce qu’elles ne savent pas lire, les explications leur étaient données en langue fulbé par l’un des assesseurs.

Interrogée sur la participation massive des femmes peuhles à ce scrutin, Mme Ramatou, du bureau de vote de Tagbara, a déclaré qu’elles en ont reçu l’autorisation de leurs maris à l’issue de la mission de sensibilisation d’Idriss Maloum, candidat du Parti d’Action pour le Développement (PAD) aux législatives dans la circonscription de Bambari3. C’est donc la première fois qu’elle vote, mais elle ne sait pas ce qu’il faut faire dans le bureau de vote parce qu’elle ne sait pas lire. Pour Adamou Moussa, chef de groupe de Maloum, la participation massive des femmes au scrutin du 23 Janvier 2011 s’explique par le fait que les peuhls ont maintenant leur place sur la scène politique nationale par la nomination d’un Peuhl au gouvernement. De ce fait, les femmes, sans exception doivent se rendre aux urnes. La deuxième raison tient au fait que la plupart des femmes sont en transhumance: c’est ce qui explique le nombre important d’abstentions, a-t-il conclu.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués