NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Forum national de Bangui au menu de la rencontre Catherine Samba-Paza-Groupe 8

Par APA - 10/12/2014

La présidente de transition et le Groupe de contact international sur la République centrafricaine se sont rencontrés mercredi

 

Le Forum national de Bangui a été ce mercredi au menu de la rencontre de la présidente de transition Catherine Samba-Panza avec la délégation du Groupe huit (G8) représentant le Groupe de contact international sur la République centrafricaine (GIC-RCA) et conduite par le général Léonard Essongo, représentant le président congolais Dénis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine.

"Nous avons évoqué avec elle la poursuite du processus politique axé sur trois phases à savoir le forum de Brazzaville au mois de juillet 2013 puis une consultation de la communauté à la base qui a été un moment remise en question enfin le Forum National de Bangui", a confié à la presse, le chef de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (Minusca), le général Babacar Gaye.

 


© peaceau.org
Photo de famille lors de la quatrième réunion du Groupe de contact international sur la République centrafricaine, à Brazzaville au Congo
"Nous sommes, a-t-il, venus féliciter la présidente de transition pour sa contribution très remarquée à l'occasion de l'assemblée de traité de Rome. Où elle a fait un plaidoyer pour la lutte contre l'impunité qui est un repère important dans cette perspective qui n'est pas aisée à mettre en œuvre".

"Ce forum a été annoncé à janvier pour lequel nous devons tous travailler. Non pas seulement pour qu'il puisse se tenir au mois de janvier mais qu'il se passe dans les meilleures conditions. C'est de cela que nous sommes venus nous entretenir avec la cheffe de l'état de transition", a fait savoir Babacar Gaye.

Pour le patron de la Minusca, les derniers évènements de Ndélé, de Kaga-Bandoro où la séléka s'est opposé à l'installation des autorités désignées par le pouvoir de Bangui et celui de Bambari où des dizaines de personnes ont été tuées démontrent que "nous ne sommes pas dans une situation qui doit être linéaire on peut y avoir des soubresauts mais il est incontestable que la situation s'améliore et que les actions du gouvernement sont de plus en plus visibles".

Selon lui, "c'est cela qui va encourager les bailleurs de fonds à poursuivre leur soutien à la Centrafrique".
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués