NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: Chrétiens et musulmans célèbrent l'anniversaire de la proclamation de leur pays

Par Sylvestre Krock, AA - 02/12/2014

Les Centrafricains ont célébré, ensemble, lundi, le 56ème anniversaire de la proclamation de leur pays dans une tentative de cicatriser les plaies de la violence

 

Les Centrafricains, chrétiens et musulmans, ont célébré, ensemble, lundi, Le 56ème anniversaire de la proclamation de leur pays dans une tentative de cicatriser les plaies de plus d’une année de violences interconfessionnelles.

Cette année, la traditionnelle fête, notamment le grand défilé n’est pas au rendez-vous en raison de l’insécurité qui règne encore sur la capitale Bangui. Le gigantesque carnaval annoncé à l’occasion n’a pas été, non plus, à la hauteur de la promesse. Pour marquer ce 56ème anniversaire de la proclamation de leur pays les Banguissois ont dû se contenter d’une rencontre de football et une marche spontanée.

« Nous avons jugé à la dernière minute qu’un match de football pourrait avoir plus d’impact qu’une marche à travers Km5. Et les faits nous ont donnés raison. Les gens sont arrivés de tous les coins de la capitale. Les valeurs olympiques ont joué un rôle capital », a déclaré à Anadolu Sébastien Wénézoui, ancien leader Anti-balaka(Milice chrétienne) converti en faiseur de paix et l’un des initiateurs de cet évènement.

Les 22 joueurs, ainsi que les remplaçants ont été sélectionnés parmi les musulmans, les chrétiens, les éléments de Sangaris (forces françaises), de la Minusca(mission onusienne de maintien de la paix) et d’Eufor-Rca (force européenne). Deux équipes ont été constituées et ont offert un spectacle époustouflant plein d’émotions.

Le match qui s’est déroulé sans incident s’est soldé par un score de trois buts contre deux. A la fin de la partie, le désir spontané de sillonner ensemble les rues désertes de Km5(principal quartier musulman de la capitale) s’est emparé de la foule en liesse qui s’est promptement ébranlé le long de l’avenue Koudoukou, jadis surnommé "couloir de la mort", jusqu’à la limite du 5ème arrondissement.

Pour le Président de l’association ‘’Les Frères Centrafricains’’ Anatole Koue, également instigateur de ces festivités, « l’objectif est atteint ». « Nous sommes satisfaits, car le but poursuivi, à travers cette manifestation est que le musulman du Km5 puisse se sentir libre de circuler jusqu’aux quartiers chrétiens de Miskine, Boy-Rabe, Gobongo, et partout dans Bangui et que de l’autre côté, le non-musulman aussi ne puisse pas trouver des contraintes à se rendre au Km5 comme il le souhaite. » a-t-il déclaré.

 


© DR
Plus d’une année de violences intercommunautaires ont en effet renforcé les clivages entre musulmans et chrétiens de Centrafrique. Dans la capitale les musulmans s’abstiennent de s’aventurer dans les quartiers chrétiens et vice versa.

Amed Youssouf, le président de la jeunesse musulmane partage le même sentiment de satisfaction. selon lui, « cette démonstration d’amour et de vivre-ensemble peut démentir les arguments qui diabolisent le Km5 et inciter, sinon convaincre les chrétiens à se rendre librement au Km5. »

Signe que dans ce pays les plaies des violences intercommunautaires ne sont pas encore cicatrisées, la fête a failli être gâchée par un jeune musulman qui faisait partie de la foule avant de se retirer puis revenir avec une grenade et un pistolet.

« Je ne sais pas quelle mouche a piqué ce frère-là. Pourtant, il fait partie de la plateforme que musulmans et chrétiens avaient initiée pour la cohésion sociale. Heureusement que nos frères chrétiens ont compris qu’il s’agit d’un cas isolé et que la majorité des musulmans partage la même vision de paix que leurs frères chrétiens », a déclaré Ousman Abakar, porte-parole des musulmans de Km5.L’individu a été rapidement maitrisé par les forces françaises Sangaris avant qu’il ne passe à l’acte.

« On ignore le nombre de victimes qu’il allait faire parmi cette foule compacte. Pour nous, la majorité des musulmans, la rencontre de ce soir a matérialisé le rêve qui a toujours été le nôtre de voir la paix s’instaurer à nouveau entre chrétien et musulman. Les hommes politiques nous ont assez manipulés. », a-t-il conclu.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués