NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Henri Lopes présente son credo pour la Francophonie aux ambassadeurs francophones

Par Journaldebangui.com, Communiqué de presse - 19/11/2014

Candidat au Secrétariat général de l’OIF, Henri Lopes a présenté les raisons de sa candidature et sa vision pour la Francophonie devant le Groupe des Ambassadeurs Francophones à Paris

 

A moins d’un mois de l’ouverture du XVème Sommet de la Francophonie à Dakar, Henri Lopes, candidat au Secrétariat général de l’OIF a présenté devant le Groupe des Ambassadeurs Francophones (GAF) les raisons de sa candidature et sa vision pour la Francophonie.

La rencontre s’est tenue le 8 novembre dernier à Paris au cours d’un petit déjeuner à l’ambassade du Congo qui réunissait une quarantaine d’Ambassadeurs du GAF et représentants diplomatiques bilatéraux, auprès de l’OIF ou encore de l’Unesco. L’occasion pour M. Henri Lopes de présenter les points clés de sa candidature et son engagement, tels qu’inscrits dans son «Credo pour la Francophonie» publié récemment.

Le Secrétaire général est désigné pour exécuter les décisions du sommet
M. Lopes a d’abord effectué un rappel sur la fonction du Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie ainsi que la prévoit sa Charte. Il a rappelé que le mode de désignation se faisait en conclave, et comparé le mode de désignation et la nature de la fonction du Secrétaire Général de l’OIF à celle du Secrétaire général des Nations Unies. Le Secrétaire général doit donc agir sous l’autorité de ses Grand Electeurs, que sont les Chefs d’Etat, mais également à l’écoute des populations. Alors que plusieurs candidats se sont lancés dans une campagne ouverte, il rappelle que la fonction de Secrétaire général ne consiste pas à mettre en oeuvre un programme individuel, ni à se substituer à la volonté des Etats membres. Bien sûr il lui revient de donner sa propre impulsion, «son style», notamment en proposant des orientations, qui pourront être prises en compte lors de futures déclarations. Mais, rappelle M. Lopes, «le Secrétaire général est désigné en fonction de son aptitude à exécuter les déclarations prises par l’ensemble des Chefs d’Etats et de gouvernements membres lors des Sommet ainsi que le prévoit l’article 6 de la Charte de la Francophonie».

Sa vision d’une OIF moderne, dynamique, efficace
Reprenant son « Credo pour la Francophonie », publié récemment dans sa brochure de présentation, il est revenu sur sa légitimité en tant que Secrétaire général, lui qui incarne les trois dimensions de l’OIF, à savoir les dimension politique, culturelle et internationale. Dimension politique pour celui qui fut plusieurs fois Ministre puis Premier Ministre du Congo. Dimension culturelle d’un homme de lettres, qui par l’écriture, a consacré sa vie à promouvoir la langue française. Dimension internationale enfin, de par son expérience de 18 ans à de hautes fonctions à l’Unesco puis en tant qu’Ambassadeur.

 


© henrilopes.net
Henri Lopes
Face aux Ambassadeurs francophones, qu’il invite à relayer l’information de sa candidature et de ses convictions auprès des Chefs d’Etat concernés, Henri Lopes a résumé les axes principaux de son « Credo », pour mettre en œuvre une OIF dynamique, efficace, en phase avec son temps, celui d’un monde en transformation toujours plus rapide. Il s’agira aussi et dans toutes ces actions, a t-il souligné, de « faire de l’Afrique une priorité » puisque qu’en 2050, 85% des 700 millions de francophones seront africains.

• Accompagner les Etats dans leurs efforts d’adaptation et de modernisation des enseignements de base, fondement d’un espace francophone prospère.
• Mobiliser les forces vives des sociétés, en favorisant l’appropriation des connaissances modernes et des droits sociétaux par les femmes et les jeunes.
• Faire face aux défis des sciences et des nouvelles technologies afin de réduire la fracture numérique, mettre les nouvelles technologies au service de l’enseignement en français, et développer une base numérique mondiale de données en français.
• Faire de la langue française un moteur du développement où l’économie devient une donnée complémentaire d’une culture moderne génératrice de progrès social et la base d’une paix durable.
• Encourager une culture environnementale et une éthique de la solidarité au sein d’une Francophonie soucieuse des équilibres de la nature.
• Constituer un groupe d’influence après des organismes internationaux, pour agir sur les grands problèmes globaux.

Il a dit
«L’éducation doit être notre priorité : de source onusienne, en 2010, sur les 61 millions d’enfants dans le monde en âge d’aller à l’école primaire et n’étant pas scolarisés, plus de la moitié, soit 33 millions étaient en Afrique subsaharienne »

« Aujourd’hui, 7 Africains sur 10 ont un portable, voire deux, il s’agit d’intégrer ces nouveaux supports » et en faire un atout dans l’enseignement du français et la diffusion de contenu en français »

« Compte tenu des ressources budgétaires limitées de la Francophonie, il reviendra au Secrétaire général de trouver de nouvelles sources de financement créatives, impliquant les organismes internationaux et le secteur privé, pour conduire des actions de terrain dans le monde francophone ».

Eléments biographiques
Henri Lopes est une figure importante de la diplomatie africaine et francophone depuis 40 ans. Auteur de neuf romans traduits dans des dizaines de langues (le 10e paraîtra en mars), il est un incontournable de la littérature africaine, récipiendaire du Grand prix littéraire d’Afrique noire et du Grand Prix de la Francophonie décerné par l’Académie française.

Politique, il fut premier ministre de la République du Congo de 1973 à 1975, avant de rejoindre l’UNESCO d’abord en qualité de Sous-directeur général pour la culture à l’UNESCO, puis de Directeur général adjoint chargé du programme Priorité Afrique. A l’UNESCO, il acquiert une expérience intime de la coopération internationale au sein du système des Nations Unies, enrichissant son appréciation des cultures de la planète et fortifiant ses convictions sur l’importance du rôle des organisations internationales dans la promotion de la compréhension multilatérale, pour défendre la démocratie, les droits humains et la paix. Il est aujourd’hui ambassadeur de la République du Congo en France.

Production littéraire
Une enfant de Poto-Poto (Prix de la Porte-Dorée 2012)*
Dossier classé, roman (2002)
Le lys et le flamboyant, roman (1997)
Ma Grand-mère bantoue et mes ancêtres les Gaulois (Essai, Continents Noirs Gallimard, 2003)
Sur l’Autre Rive (éditions du Seuil, 1992)
Le Chercheur d’Afriques (Prix Jules Vernes, 1990)
Le Pleurer-Rire (Présence Africaine, 1982)
Sans Tam-Tam (1977)


 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Site web: www.henrilopes.net
  • Contact & informations complémentaires:
  • presse@henrilopes.net/ Tel : + 33 6 19 75 74 42 et +33 6 32 38 15 79

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués