DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Notre position relative à la suspension de l’enquête parlementaire d’Angolagate

Par Eddy Symphorien Kparekouti - 05/11/2014

Par Eddy Symphorien Kparekouti, président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction «P.U.R»

 

C’est avec consternation que le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (P.U.R), a suivi la déclaration du rapporteur Général du Conseil National de Transition (C.N.T), Patrick-Thierry Akoloza mettant fin à la commission d’enquête parlementaire devant apporter toute la lumière sur la gestion du don Angolais.

Une décision prise à la suite de l’intervention de la communauté internationale et plus particulièrement celle du médiateur international dans la crise centrafricaine (le président Congolais Denis Sassou Nguesso) et dans un souci d’apaisement.

Dès lors, le conseil national de transition démontre son incapacité notoire à représenter le peuple centrafricain en attendant passivement que les médias ou la communauté internationale dévoilent des affaires comme la malversation collective des fonds publics pour réagir.

Nous ne pouvons pas faire de cette affaire dévoilée au grand jour (Angolagate), une histoire personnelle ou, qui entrainerait la haine envers les hautes personnalités de la transition sachant que notre pays a beaucoup souffert et souffre encore à cause de l’inobservation des lois et des règles élémentaires qui régissent le bon fonctionnement d’un Etat ou, d’une société moderne.

 


© centrafriquelibre.info
Nous ne doutons pas de la bonne volonté de la Présidente de transition de vouloir utiliser cet argent pour acheter la paix dans notre pays. Mais que serait devenu ce don si l’affaire de détournement de fonds publics n’avait pas été révélée ?

Aujourd’hui le P.U.R doute de la bonne volonté du Conseil National de Transition (CNT) et soupçonne son implication dans cette affaire. A quand la justice dans ce Pays ? Le C.N.T, sensé représenté le peuple est muselé ! Car sous prétexte de vouloir préserver la paix et la cohésion sociale on fait passer sous silence des crimes de sang et des crimes financiers. Finalement quel est le sens et l’objectif de la transition ?

Depuis un peu plus de deux ans notre peuple ne cesse de payer la lourde facture, cortèges funéraires et destructions des biens. Peut être que les autorités de la transition ont oublié les raisons pour lesquelles elles ont été désignées ?

Notre chaine judiciaire, déjà bien faible et moribonde, fonctionne en sens unique. Elle est aux ordres du gouvernement et des hommes forts de la RCA, autant dire qu’elle n’est d’aucun secours pour les populations civiles. A ce titre vouloir laisser le soin à la cour des Comptes pour faire la lumière sur l’affaire du don Angolais est à notre avis une fuite en avant.

Nous ne pourrons pas sortir de ce chaos dans lequel notre pays se trouve sans que chacun de nous ne respecte les lois ainsi que les règles de l’institution publique.

Aimer sa nation signifie avant tout que l’intérêt national doit toujours être privilégié par rapport aux intérêts partisans et personnels.

Que Dieu et la sagesse mènent notre pays sur le chemin d’une bonne et vraie réconciliation nationale !
Tous pour l’Unité et la Reconstruction de la Nation !

Fait à Bangui le 05 Novembre 2014. Le Président, Eddy Symphorien KPAREKOUTI
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués