NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Gabon: Le président Ali Bongo trouve Mba Obame ridicule

Par Anselme Lenoir, Afriscoop - 28/01/2011

Après la dissolution de son parti politique, la télévision de M. Mba Obame a été suspendue par le Conseil national de la Communication pour trois mois

 

Réaffirmant être le seul et l’unique président actuel de la République gabonaise, Ali Bongo, en marge du conseil des ministres délocalisé à Tchibanga dans la province de la Nyanga (Sud ouest du pays), est revenu sur les propos de Mba Obame en ces termes, «cela fait plus d’un an que le secrétaire de l’Union Nationale me traite «d’amateur» et «d’incompétent en politique, mais je préfère être un amateur en politique que d’être un professionnel du ridicule». Il a sous-estimé l’acte de prestation de serment du Secrétaire Exécutif de l’Union nationale (UN), Mba Obame et invité les Gabonais à faire preuve de vigilance. Baron d’antan du Parti démocratique gabonais et officiellement classé 3ème à la présidentielle du 30 août 2009 remportée par son ex-"frère" Ali Bongo, M. Mba Obame qui s’est autoproclamé mardi président du Gabon, a toujours revendiqué la victoire à ce scrutin à tour unique.

 


© Anselme / Afriscoop
Ali Bongo, président du Gabon
Cependant, le président gabonais élu et reconnu par la communauté nationale et internationale Ali Bongo Ondimba a tout de même relevé qu’ «il y a en effet, des propos sérieux pour lesquels il est bon que chacun d’entre nous tende l’oreille et prenne une décision» tels que, «à l’époque, je n’ai pas donné le mot d’ordre que tous attendaient et que plusieurs me suggéraient fortement» a soutenu Mba Obame le 25 janvier dernier en s’autoproclamant président. «Un peu plus d’un an après (…) désormais, il n’y a pas d’autre voie possible», tout en précisant assumer ses actes. Le parti de l’ex-ministre de l’Intérieur et député de Medouneu (nord), l’Union nationale a été dissout. Le Conseil national de la Communication a suspendu pour trois mois la télévision de M. Mba Obame pour avoir diffusé en direct mardi la cérémonie de son "auto-investiture.

Le chef de l’Eta Ali Bongo a ensuite précisé qu’il ne rentrerait pas dans le jeu de ce transfuge du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) car, a-t-il souligné, il ne répond que de deux chefs, Dieu tout puissant et le peuple gabonais qui l’a élu au soir du 30 août 2009. L’Union africaine (UA) s’est dite "préoccupée" après l’autoproclamation de M. Mba Obame, qui, pour elle, "est de nature à porter préjudice à l’intégrité des institutions légitimes ainsi qu’à menacer la paix, la sécurité et la stabilité du Gabon".

 


© jeuneafrique.com
L'opposant André Mba Obame
Voici le communiqué du gouvernement à Tchibanga
L’actuel gouvernement gabonais, depuis Tchibanga, où le chef de l’Etat et tout le gouvernement séjournent dans le cadre des conseils des ministres délocalisés a produit un communiqué lu par le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou.

En dépit de nombreuses mises en garde, le gouvernement de la République constate que Monsieur André Mba Obame et ses coéquipiers ont fait le choix de ne pas respecter les dispositions de la constitution de la République gabonaise. En la matière, ces dispositions constitutionnelles sont claires et intangibles en particulier les deux articles suivants: article 2: le Gabon est une République indivisible…, article 3: la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce directement par le référendum, ou par l’élection, selon le principe de la démocratie pluraliste et indirectement par les institutions constitutionnelles. Aucune section du peuple, aucun individu, un groupe d’individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale ni entraver le fonctionnement régulier des institutions de la république.

Il vient que la violation de ces dispositions par un individu, un groupe d’individus ou une section du peuple constitue un crime de haute trahison puni par la loi. En prenant la lourde responsabilité de s’autoproclamer président de la République et en formant une équipe gouvernementale insurrectionnelle, le député du 1er siège de Medouneu, Monsieur André Mba Obame, celles et ceux qui ont accepté de faire partie de cette équipe ainsi que celles et ceux qui les ont encouragés et soutenus viennent de violer gravement les dispositions constitutionnelles rappelées plus haut.

De ce fait, ils encourent les sanctions et les peines prévues par la loi. A ce stade, il s’agit entre autres: de la traduction des intéressés devant les tribunaux compétents, de la demande de levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame auprès de l’Assemblée nationale; de la dissolution du Parti Union Nationale conformément aux dispositions 22 et 29 de la loi 24/96 du 06 juin 1996 relative aux partis politiques; de la radiation de la fonction publique des agents de l’Etat concernés conformément aux dispositions en vigueur Par ailleurs, le gouvernement se réserve le droit de prendre toutes les autres mesures légales et réglementaires nécessaires relatifs à cette situation.

Enfin, le gouvernement de la république demande aux gabonais et aux gabonaises et ainsi qu’à toute autre personne résidant sur le territoire national de vaquer librement à leurs occupations et de ne donner aucun crédit à cette situation incongrue et bien inutile. De même, le gouvernement de la République demande au corps diplomatique accrédité au Gabon, aux pays amis, aux organismes internationaux partenaires de poursuivre leurs activités en toute sécurité.
 
MOTS CLES :  Gabon   Obame Mba   Président   Auto Proclamation   Bongo 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués