NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: opposition à la libération des leaders Anti-Balaka

Par Sylvestre Sokambi-RJDH - 14/10/2014

Pour Ousmane Mahamat Ousmane, les négociations entre la cheffe de l’Etat et les Anti-Balaka sont à encourager mais, elles ne devraient aboutir à la libération des leaders du mouvement Anti-Balaka

 

L’ancien ministre Ousmane Mahamat Ousmane, cadre politique de la Séléka a montré une réticence du mouvement vis-à-vis de l’exigence des Anti-Balaka relative à la libération de leurs membres arrêtés. Pour l’ex-ministre, les négociations entre la cheffe de l’Etat et les Anti-Balaka sont à encourager mais, elles ne devraient aboutir à la libération des leaders du mouvement Anti-Balaka. «[iNous pensons que la crise actuelle peut être résolue par le dialogue, c’est pourquoi nous soutenons les négociations entre la présidente et les Anti-Balaka. Mais pour la Séléka, il n’est pas question que les leaders Anti-Balaka soient libérés sous pression. Il faut que la justice fasse son travail]» a-t-il confié au RJDH.

 


© Droits réservés
L’ancien ministre Ousmane Mahamat Ousmane pro-Ex-Séléka
Il a déclaré aussi que «si la cheffe de l’Etat libère les Anti-Balaka, nous revendiquerons aussi la libération de nos jeunes du km5 arrêtés depuis des mois sans jugement». L’ancien ministre a confié que des hommes armés l’ont attaqué le lundi 13 octobre matin au km5. «Je sortais de chez moi quand des hommes armés ont ouvert le feu contre ma voiture. Mes éléments les ont chassés» a-t-il précisé. La libération des leaders Anti-Balaka est l’une des exigences du mouvement adressées lors de la rencontre avec la présidence Mme Catherine Samba Panza.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Imbécilitée totale

Par sagèsse

14/10/2014 15:07

Quel imbécile celui là. De quoi parle t-il ? justice ? La séléka toute entière doit etre traduite en justice et toi cet idiot en premier espèce de cafard.

parlons la verité

Par yousersif

14/10/2014 20:07

Mes chers frère et soeur centrafricains ,c'est pas en insultons qu'on peut résoudre des problèmes non,c'est pas sa la solutions ,si non meme si 20ans problème des centrafricains ne se résoudre pas .

Faut-il donc chérir les criminels ?

Par abou

15/10/2014 06:25

Si Samba-Panza (pardon Catherine M'balla) n'était pas Séléka, une chasse sauvage aurait été ouverte a raison contres tous ceux qui osent encore se pavaner dans ce pays en se réclamant de ces criminels. Mais l'heure vient ou ils devront tous se cacher ainsi que les anti-balakas qui ont versé dans le grand banditisme et les crimes crapuleux et gratuits, y compris les partis politique qui font partie de l'alliance (séléka), sans oublier de nombreux indépendants qui ont rallié le régime, dont tous ceux au CNT qui avaient élu par acclamation le criminel Djotodia, et ensuite plébiscité son sozie Catherine M'balla ! Cet ancien ministre sera de la liste, il ne mesure même pas le risque qu'il court en continuant de braver la mort dans Bangui. Dieu est si bon qu'il l'a conduit a s'exposer. Amen.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués