NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: accrochage entre Antibalaka et l’armée camerounaise à Beleko

Par Job Mohouna-RJDH - 06/10/2014

Ces affrontements seraient dus à la bastonnade d’une femme centrafricaine par les éléments de l’armée

 

Des Anti-Balaka et des éléments de la Brigade d’Intervention Rapide(BIR) du Cameroun se sont affrontés le dimanche 05 octobre à Beleko, ville centrafricaine frontalière avec le Cameroun. Ces affrontements seraient dus à la bastonnade d’une femme centrafricaine par les éléments de l’armée camerounaise. Selon les témoins joints par le RJDH, la femme centrafricaine a été interpellée et battue par des éléments de la Brigade d’Intervention Rapide(BIR) camerounaise de garde dans la journée de dimanche. «C’est ce qui a poussé des jeunes centrafricains a la révolte contre ces éléments de la BIR», a rapporté un autre témoin.

 


© UNMINUSCA
D’autres sources contactées, affirment avoir vu des éléments Anti-Balaka échangés des tirs avec la Brigade d’Intervention Rapide le dimanche. «Il y aurait eu un mort côté camerounais et des blessés côté centrafricain, lesquels blessés seraient actuellement à l’hôpital de Baboua», a signalé cette source.

Pour le moment, la population de Beleko et de Baboua est clouée chez elle suite aux détonations d’armes, selon le 2e Adjoint au maire de la ville de Baboua, M.Benjamin. «Les activités sont pour l’instant totalement paralysées. La population est prise entre deux feux. Les forces camerounaises et les Antibalaka sont à l’ origine des multiples tracasseries routières. Une situation qui rend de plus en plus difficile la vie de la population de la région», a constaté ce responsable municipal.

Ce matin, des casques bleus ont tenté vainement de calmer les deux parties en conflit. «Les deux parties ne veulent pas céder. C’est pourquoi, la tension est toujours vive», a dit un habitant de Beleko. Les autorités des deux pays n’ont pas encore réagi sur cette affaire. La route principale entre la Centrafrique et le Cameroun a été jusque-là, la seule route sécurisée dans le but de ravitailler la capitale Bangui lors de la crise. Des multiples cas de tracasseries liés aux présences des forces en présences ont été signalés ces derniers temps.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués