NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: le parlement veut auditionner le gouvernement

Par Sylvestre Krock-AA - 03/10/2014

Le Conseil National de transition entend convoquer le gouvernement à la suite de la «disparition» d’un quart du don 10 millions de dollars octroyé par l’Angola à la Centrafrique.

 

Le Président du Conseil national de Transition en Centrafrique (CNT), Ferdinand Alexandre Nguendet, a annoncé, l’audition prochaine du gouvernement dans « l’affaire du don angolais », de 10 millions de dollars octroyé en mars à la RCA et dont un quart a disparu, d’après des révélations récentes de l’hebdomadaire Jeune Afrique. S’exprimant à l’occasion de l’ouverture de la session budgétaire du parlement de transition à Bangui, Nguendet a déclaré que «le don angolais dont on évoque la mauvaise gestion est une question à éclaircir afin de laver tout soupçon de prédation qui pèse sur le pouvoir exécutif.»

 


© photos/information_binuca
Aucun commentaire n'a pu être recueilli auprès du gouvernement au sujet des déclarations du chef du Législatif. « Le Conseil va auditionner tout le Gouvernement sur le sujet car, me semble-t-il, il n’y a rien à cacher au peuple. Celui-ci a le droit de connaitre la vérité sur les moyens gracieusement mis à la disposition de notre pays par les partenaires et pays frères ainsi que de la gestion qui en résulte », a-t-il affirmé. « L’éclairage qui découlera de cette audition sera porté à la connaissance de l’opinion publique », a-t-il conclu.

Dimanche dernier, le magazine Jeune Afrique, établi à Paris, a révélé le scandale financier lié à la gestion opaque du quart du don angolais. Le magazine écrivait, notamment : "Anomalie et une question évidente : quid de la seconde moitié de la seconde tranche, soit l’équivalent de 1,132 milliard de F CFA, (plus de 2 millions USD) un pactole à l’échelon centrafricain ?", interroge l'hebdomadaire.

" Pressée de questions par le FMI, qui a eu vent du don, et par la présidence angolaise, qui apprécie peu cette ‘’disparition’’ d’une partie du magot, Catherine Samba-Panza (La présidente centrafricaine) charge son directeur de cabinet, Joseph Mabingui, de réagir. En guise de réponse, ce dernier confectionne un tableau daté du 14 juillet 2014, dans lequel il est ‘’expliqué’’ que l’argent manquant a été utilisé sous forme de ‘’ fonds politiques’’ et réparti entre le Premier ministre de l’époque, André Nzapayeké, la présidente et des chapitres aux intitulés aussi vagues (‘’ composantes de la société civile’’, ‘’assistance sociale et humanitaire’’, ‘’actions gouvernementales’’…) qu’incontrôlables », peut-on encore lire dans les colonnes du "Jeune Afrique". La révélation a soulevé un véritable tollé en RCA au point d’amener le président du CNT à radicaliser le contrôle de l’action gouvernementale.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Mr N'guendet comment êtes vous arrivé à ce poste?"... que celui qui n'a pas pêcher jette la première pièrre...."

Par sorokaté

05/10/2014 09:42

Ni vous monsieur Alexandrore encore moins N'gnuendet enc la présidente potiche n'ont aucune légitimé car vous êtes tous dérivés de seleka. la Honte.
Vous avez collaboré avec les Djihadistes islamistes selaka des vies humaines sacrifiées le pays pillé pour vos intérêts égoïstes.

Le ridicule ne tue pas vraiment, monsieur N'guendet vous ne pouvez pas donner de leçon à personne car vous êtes en symbiose avec la présidente marionnette. la Honte.
Tout se paye ICI bas.

Sorokaté Alias Domzan-Bène.

monsieur ALEXANDRE NGUEDET EST UN SELEKA

Par famoundjou

05/10/2014 12:27

dans tous les constitutions de la rca ,il n,existe le mot CNT,conseil national de transition,le colon francais parrain de cette hecatombe a inventer cet organe fictif,en LYBIE,EN SYRIE ET CHEZ NOUS EN RCA,dans tous ces pays il n,ya pas les paix.l,illegimite de la CNT ne fait aucun,votre demission collective c,est que les centrafricains souhaitent.vous etes des collaborateurs des seleka,et vous avez votez a la sovietique (main levee) pour donner le pouvoir a NDOTODIA.nous esperons tous la fin des dictatures sanguinaires,des regimes totalitaires,autocratiques,despotiques en RCA.le pouvoir de revenir au peuple,mais dans les mains de ceux qui defendent les interets de certains groupes etrangers.rendez-vous aux elections prochaines,certains d,entre vous payerez vos betises. a bon attendeur salut.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués