NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

New-York: quel séjour pour Mme Samba-Panza aux USA

Par journaldebangui.com et autres médias - 25/09/2014

La présidente de Transition de la République centrafricaine a eu une audience avec le président tchadien Idriss Déby Itno

 

Voilà pratiquement une semaine que Mme Catherine Samba-Panza est arrivée aux Etats Unis pour une visite officielle, visant principalement une participation aux travaux de la 69ème Assemblée générale des Nations-Unies. Seulement rien n’a filtré de l’organisation du séjour de la présidente centrafricaine, comme c’est le cas des autres chefs d’Etats africains présents à cette grande Assemblée.

 


© un.org
Ainsi, c’est sur le site de la LNC que l’on apprendra que c’est avec une délégation d’une dizaine de personnes, dont Christelle Sappot, sa fille et sa chef de cabinet particulière, Toussaint Kongo Doudou le ministre des affaires étrangères, Florence Limbio, la ministre de l’économie et de la coopération internationale ou encore Marguerite Samba Maliavo, la ministre de la santé, que Mme Samba Panza a déposé ses valises aux Etats-Unis. Après avoir été reçue au Département d’Etat par la sous-secrétaire d’état chargée des affaires africaines, Mme Linda Thomas Greenfield, elle s’est rendue, à l’invitation du “Brookings Institution” et leurs partenaires, au “Falk Auditorium” à Washington, pour lire un discours à la demande de Steven Bennet, le directeur exécutif du “Brookings Institution”. C’était, devant un parterre de diplomates et d’officiels d’organisation humanitaires comme “Mercy Corp” agissant en Centrafrique ou “Search for Common Ground”. Elle s’est exprimée pendant environ 35 minutes, avant de répondre aux questions de l’assistance pendant 30 autres minutes.

 


© un.org
Après avoir brossé la situation catastrophique dans laquelle se trouve la Centrafrique, elle s’est appliquée à défendre son action au pouvoir, et définit ce qu’elle appelle ses quatre piliers pour sortir le pays de la crise, comme la Sécurité et le Rétablissement de l’autorité de l’Etat à travers tout le territoire du pays. Le même discours a été tenu quelques jours plus tard à New-York, lorsqu’elle a rencontré le Secrétaire général des Nations unies (photos à l’appui). Avec cette rencontre et la remise des lettres de créances au SG par la nouvelle représentante de la Centrafrique au Nations unies, le pays de Boganga, marque son retour sur les scènes internationales.

 


© journaldebangui.com
Autre piste retrouvée du séjour de Mme Samba Panza aux Etats-Unies, c’est l’audience à elle accordée par le président tchadien, Idriss Déby Itno en marge de l’AG de l’ONU. Au sortir de cette audience la présidente de Transition de Centrafrique a bien voulu indiquer qu’elle est venue recueillir, les conseils de son Grand frère Idriss Deby Itno à propos des thèmes qui seront débattus au cours d’une prochaine réunion à l’ONU sur la République centrafricaine.

Alors que l’Assemblée tire à sa fin, force est de constater que malheureusement, bien qu’elle soit présente en terre américaine, Mme Samba-Panza, ne prononcera pas de discours à la tribune, même à titre exceptionnel ! Catherine Samba Panza, qui ne fait pas l'unanimité dans son pays et chez les bailleurs de fonds, continue de chercher des appuis.
 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La comedie du froid avec deby!

Par zoungbo

26/09/2014 16:48

La comédie du froid avec Déby,tant que déby cause avec djotodia,c'est qu il cause avec samba panza. On vous joue la comedie pour mieux le voir revenir; nos morts ne resteront pas impunis,déby doit y répondre
Le ridicule ne tue pas,la grenouille qui veut se faire aussi grosse qu unboeuf disait le fable,elle n’est réduite qu’à sa bonne place. Quelqu’un avait dit que quand elle tend le bras pour saluer ces gens du monde aisé,on sait déjà qui elle avant de serrer la main. Elle peut beau faire ses belles phrases de la fausse soucieuse de ce pays,les gens n’ignorent pas son rapport avec ce peuple,sa distance avec les peuples d’un pays que curieusement elle prétend défendre pour leurs intérets .
Si on commençait pour chaque occupation de poste administratif ou politique à fouiller la vie privée des candidats ou postulants comme ça se fait aux Etats unis,on n’aura pas eu ces rigolots qui polluent l’Etat centrafricain.
Un pays comme les Etats unis,pensez vous qu’ils sont fous ? Quand il faut etre ministre ou candidat présidentiel ou occuper un Grand poste d’EtaT,les gens passent devant une commission et leur vie privée et celle de leurs épouses etc vues à la loupe,certains jetant l’éponge ou ne s’hasardent pas à briguer ou sortent des courses par suite de révelations ou peur de révélations .Ou sont obligés de démissionner de certains postes d'Eta par suite de révélations dans leur privé.si on avait ce système,on n’aura pas herité d’un premier ministre habitué de la délinquance financière,ou avec une épouse habitué de cancan avec un tel étalage du passé en plus de sa voracité sur les caisses de l’Etat avant à la douane et plus aujourd’hui où elle a les mains sur tout. Si on avait cette exigence de moralité,nos ploiticiens voleurs et autres serviteurs de l’Etat réfléchiront à des conduites à tenir qu’à leurs pulsions,faiblesses envers ces catégories de femmes qui les rendent débiles,discrédités, ou réfléchiront avant de puiser dans les caisses de l’Etat.

A CES 2 TOURISTES,UN COMPATRIOTE AVAIT ECRIT:

Par zoungbo

26/09/2014 16:53

les commentaires | Poster un commentaire

Quelle fourberie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Par maximilien
23/09/2014 13:28
De la figuration grossière et dépense inutile avait soutenu un compatriote par le temps que traverse notre pays même si sa présidente de transition ne sait compter,elle en jette partout,se balade avec des millions à distribuer. Remettre l'ETAT en marche ,c'est de laisser les agents des finances assumer le contrôle sur les sorties et entrées d'argent et non laisser transformerune fonction de cheffe de transition en receveur payeur de sous prefectures.
Sous ce semblant de nomination pour compétence,ce n'est qu une suite du clanisme samba panzaen. Celle qui dit sans son interview que la légitimité s'obtient par les désignation des gens aussi différents que les régions,quelle lacune.Pauvre dame,sous patassé ce poste est occupé par un Poucré et l'ambassade par un touaboy,sous Bozizé new york par le cameléon Doubane et washington par Moussa kembe, et là madame samba panza qui nous parle de partage équilibré,se contredit en nous donnant une concentration des gens de sa région à l'onu cette kongbo et à washington Moussa kembe ,un proche et encore ,frère de sa conseillère en communication et à la voie de l'AMERIQUE,elle profite pour centrafrique de sa nièce en duo avec un autre proche parent,c'est la totale pour la championne de l'équité et des valeurs pour courir ses mensonges. Et encore là ,elle distribue des billets hors cadre de la diplomatie. La corruption des conscience,madame sait y faire.
Mme la cheffe de transition s' y croit vraiment allant dire DANS UNE INTERVIEW à WASHINGTON, quelle honteque tous les gouvernements sont contestés dans le monde ,même en france. je pensais madame l'ambassadrice que le niveau votre cheffe samba panza lui épargnera le raisonnement terre à terre de certain milieu en centrafrique ,mais elle confirme ce que que sa personnalité laisse transparaitre depuis. Si je peux lui apprendre c'est que les gouvernements sont contestés aileurs pour des motifs démocratiques des programmes votés, constesté en france ,son exemple,c'est parce que les promesses faites lors d' un programme que ce peuple a choisi en votant pour celui à qui il reproche de n'y parvenir; quant à elle MME SAMBA PANZA ce que le peuple centrafricain lui reproche c'est la NATURE même de son POUVOIR, de sa DESIGNATION,de son Gouvernement, sa propre nature face à un pouvoir de transition,sa nature avec un peuple meurtri, sa gestion de la transition par rapport à un pouvoir de transition, la conduite de la transition,son attitude par rapport à son clan et à l'administration financière et son rapport de désamour avec le peuple qui l'a rejettée, et son rapport avec les rebelles tyrans de ce peuple qu'elle ignore.Elle etait maire de bangui sous Séléka ,à aucun moment sa voix n'a soufflé un hola pour alerter l'opinion internationale sur la limite franchie,madame pensait à ce qu'elle gagnait des seleka en premier et des valeurs des seleka qu'elle a épousées,la preuve elle ne respire que par cela et par extension leur parrain Déby qu'elle retrouve aisément soi disant par echauffement sdes relations,pour achever ce sur lequel ils se sont toujours entendus.
Elle prétend qu'on ne peut faire une élection dans un pays délabré,PAYS délabré mais ses toilettes ne connaissent pas le délabrement du pays.Pays délabré, ne le savait-elle pas quand il y a moins d un an elle jurait qu 'elle va tenir le délai pour que les élections se tiennent à la date prévue? Pourquoi avoir refusé l'idée d'une direction tournante si ce n'est que des fourberies pour s'éterniser au pouvoir de transition et continuer de voler et depasser les anciens dirigeants? Le peuple la contraindrait au départ,attendait elle le déploiement des casques bleues pour faire son annonce,les casques bleus n'empe^cheront pas un peuple de descendre dans la rue, qu'ils tirent ,ce sera une belle manchette pour montrer le vrai visage et le rôle ambigu de L ONU par Ban ki Moon en Centrafrique; PENDANT 9 MOIS SELEKA POUVAIT TUER,on n'entendait des mots mous et même aujourd'hui ils continuent de tuer l'administration que mme samba panza se targue de mettre en place . Le maire de gbakobo assassiné ce matin même par les séléka,mais sangaris où sont ils ,voilà des hommes avec des armes à arrêter aussi. Pauvres centrafrique et ces politorchons,on ne les entend pas.Dormez toujours et perdez la voix à jamais,espèce de vendus.

SAMBA PANZA Doit Démissionner

Par NGOUKA

28/09/2014 10:22

Si SAMBA PANZA ne paie pas 03 mois de salaire ce mois ci et 03 mois de salaires le mois prochain, qu'elle démissionne

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués