NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Collectif des Forces de Changement exige l’annulation des élections

Par Sebastien Lamba - 26/01/2011

Il appelle à la mobilisation générale des populations pour empêcher «le hold-up électoral»

 

Trois jours après le scrutin du 23 janvier en RCA, Collectif des Forces de Changement, a tenu une conférence au fin de faire le point sur le suivi des opérations de dépouillement des votes. Il tient également à réagir sur les constats relevés et révélés par l’ensemble des observateurs de la scène politique centrafricaine. C’est la raison pour laquelle, le Collectif exige l’annulation de ces élections dont les résultats sont frauduleusement manipulés et ne reflètent nullement les suffrages des populations du fait de leur caractère non transparent et non libre. Il affirmera qu’il usera de toutes les voies du droit pour faire respecter la volonté du peuple centrafricain sorti massivement afin de faire le choix de l’alternance démocratique par les urnes, dixit le collectif des Forces du Changement. Il lance ainsi un appel à tous ses militants, ses sympathisants, l’ensemble de la population centrafricaine et les démocrates du monde entier à se mobiliser davantage et comme un seul homme pour faire échouer le hold-up électoral méticuleusement préparé et soigneusement exécuté par le Général François Bozizé et son parti KNK

 


© google-images.fr
Les trois candidats à la présidentielle ont expliqué que les résultats partiels qui parviennent au niveau des différents états- majors des partis de l’opposition, à savoir le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), la Convention Républicaine pour le Progrès Social (CRPS), la Nouvelle Alliance pour le Progrès (NAP), l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC, Londö, PATRIE et Forum Civique (FC) sont suffisamment expressifs et prouvent à suffisance le «plan machiavélique» ourdi et arrêté d e longue date par le Général François Bozizé. Aujourd’hui, force est de constater que l’histoire donne raison à l’opposition démocratique qui ne peut accepter une mascarade électorale, qui viole la volonté populaire de nos compatriotes massivement sortis ce 23 janvier 2011, pour choisir leurs dirigeant, ont conclu les candidats. En pleine campagne électorale le candidat Ange Félix Patassé avait saisi la Cour Constitutionnelle, aux fins d’annuler l’élection du 23 janvier dernier.

 

 
MOTS CLES :  Recours   Collectif Changement   Rejet   Hold-up 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués