NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Ngakobo: le Maire de la ville abattu par des présumés ex-Séléka

Par Naïm-Kaélin Zamane - RJDH - 23/09/2014

Le forfait a été commis le lundi 22 septembre dans la matinée, aux environs de 09h alors que la population cherchait à vaquer à ses occupations

 

Le Maire, Fidèle Zaga, de la ville de Ngakobo, localité située à 57 km au sud de Bambari (est), a été froidement abattu par des personnes présumés appartenir à d’ex-Séléka. Le forfait a été commis ce lundi 22 septembre dans la matinée, aux environs de 09h alors que la population cherchait à vaquer à ses occupations. L’information est transmise au RJDH par des sources locales qui se disent toutes dépassées par ledit acte. Selon ces habitants, cet acte compliquerait davantage la situation sécuritaire dans la ville.

 


© Ilya Varlamov
Contactée par le RJDH, une source locale a confirmé cette information sous le couvert d’anonymat. «Effectivement nous sommes en train d’enterrer le Maire qui vient d’être froidement abattu par des hommes appartenant à des ex-Séléka. Il était venu échanger avec un habitant de la ville, chargé de prendre la liste des bénéficiaires des vivres du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Une moto transportant trois éléments de l’ex-Séléka est venue s’arrêter à sa hauteur. Et sans mot dire, l’élément enturbanné a dégainé son arme et a tiré deux balles. Le Maire est atteint à bout portant et a aussitôt rendu l’âme», a-t-elle expliqué. «Je ne sais pas ce qui s’est passé mais ce Maire sert de pont entre les ex-Séléka et la population. Il s’est énormément impliqué dans le retour à la paix dans la ville. Nous sommes très démoralisés», a regretté une source religieuse contactée sur place. «Si le premier citoyen de la ville est déjà assassiné de la sorte, qu’en sera-t-il de nous autres?», s’est alarmé une autre personne qui a refusé de dire son nom au motif que l’ex-Séléka est toujours présent dans la ville.

Le commandement de l’ex-Séléka depuis Bambari, n’était pas joignable pour réagir à cet acte. La ville de Ngakobo était le théâtre d’affrontements entre Anti-Balaka et un groupe de peulhs armés le 08 septembre dernier. Ils ont occasionné la mort d’au moins 9 personnes dont un pasteur de l’Eglise Elim et plusieurs blessés.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Où EST SANGARIS QUI ARRETERAIT DES HOMMES SOUS PRETEXTE QU ILS SONT ARMES ET LA NE SONT ILS PAS ARMES?

Par maximilien

23/09/2014 13:38

quand on fait croire à des criminels qu ont peut discuter avec eux,qu ils sont ci et ça sauf etre pris et designés comme des criminels qui doivent réppondre de leurs actes et qu on appelle colonel,general alors que ce ne sont que de simples brigands,marchands de chaussures ,coupeurs de route,mercenaires voisns qui devraient interesser le penal,tout cela c'est une gestion calamiteuse dûe à une non neutralité de sampa panza qui ne pouvait conduire qu'à ce desordre entretenu. Seleka en ETAT français depuis,on aurait jamais plus entendu de sélaka,alors quand ceux qui diszent combattre sonr eux meme à l'origine du mal, et encore si vous n'avez pas des vôtres ,parce que traites pour vous protegez mieux on se retrouve avec ça
Mme la cheffe de transition s' y croit vraiment allant dire DANS UNE INTERVIEW à WASHINGTON, quelle honteque tous les gouvernements sont contestés dans le monde ,même en france. je pensais madame l'ambassadrice que le niveau votre cheffe samba panza lui épargnera le raisonnement terre à terre de certain milieu en centrafrique ,mais elle confirme ce que que sa personnalité laisse transparaitre depuis. Si je peux lui apprendre c'est que les gouvernements sont contestés aileurs pour des motifs démocratiques des programmes votés, constesté en france ,son exemple,c'est parce que les promesses faites lors d' un programme que ce peuple a choisi en votant pour celui à qui il reproche de n'y parvenir; quant à elle MME SAMBA PANZA ce que le peuple centrafricain lui reproche c'est la NATURE même de son POUVOIR, de sa DESIGNATION,de son Gouvernement, sa propre nature face à un pouvoir de transition,sa nature avec un peuple meurtri, sa gestion de la transition par rapport à un pouvoir de transition, la conduite de la transition,son attitude par rapport à son clan et à l'administration financière et son rapport de désamour avec le peuple qui l'a rejettée, et son rapport avec les rebelles tyrans de ce peuple qu'elle ignore.Elle etait maire de bangui sous Séléka ,à aucun moment sa voix n'a soufflé un hola pour alerter l'opinion internationale sur la limite franchie,madame pensait à ce qu'elle gagnait des seleka en premier et des valeurs des seleka qu'elle a épousées,la preuve elle ne respire que par cela et par extension leur parrain Déby qu'elle retrouve aisément soi disant par echauffement sdes relations,pour achever ce sur lequel ils se sont toujours entendus.
Elle prétend qu'on ne peut faire une élection dans un pays délabré,PAYS délabré mais ses toilettes ne connaissent pas le délabrement du pays.Pays délabré, ne le savait-elle pas quand il y a moins d un an elle jurait qu 'elle va tenir le délai pour que les élections se tiennent à la date prévue? Pourquoi avoir refusé l'idée d'une direction tournante si ce n'est que des fourberies pour s'éterniser au pouvoir de transition et continuer de voler et depasser les anciens dirigeants? Le peuple la contraindrait au départ,attendait elle le déploiement des casques bleues pour faire son annonce,les casques bleus n'empe^cheront pas un peuple de descendre dans la rue, qu'ils tirent ,ce sera une belle manchette pour montrer le vrai visage et le rôle ambigu de L ONU par Ban ki Moon en Centrafrique; PENDANT 9 MOIS SELEKA POUVAIT TUER,on n'entendait des mots mous et même aujourd'hui ils continuent de tuer l'administration que mme samba panza se targue de mettre en place . Le maire de gbakobo assassiné ce matin même par les séléka,mais sangaris où sont ils ,voilà des hommes avec des armes à arrêter aussi. Pauvres centrafrique et ces politorchons,on ne les entend pas.Dormez toukours et perdez la voix à jamais,espèce de vendus.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués