NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bangui: une nouvelle Représentante permanente de la RCA auprès de l'ONU

Par un.org - 22/09/2014

La diplomate centrafricaine, Mme Ambroisine Kpongo, a présenté ses lettres de créance au Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon

 


© Droits réservés
La nouvelle Représentante permanente de la République centrafricaine auprès des Nations Unies, Mme Ambroisine Kpongo, a présenté ses lettres de créance au Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon. Mme Kpongo a été Ministre déléguée aux affaires étrangères de janvier 2009 à avril 2011, après avoir été Directrice générale des affaires politiques de juillet 2000 à janvier 2009 au Ministère des affaires étrangères.

Mme Kpongo a en outre occupé les fonctions de Chargée d'affaires par intérim à la Mission permanente de la République centrafricaine auprès des Nations Unies à New York, de juin à octobre 1997, après y avoir été Premier Conseiller, dès août 1996. Avant cela, elle a été Directrice des organisations internationales au Ministère des affaires étrangères de la Centrafrique, de 1991 à 1996, et Chef de la Section des Nations Unies, de 1987 à 1991.

Mme Kpongo est titulaire d'un diplôme en relations internationales qu'elle a obtenu à l'Université libre de Bruxelles (ULB) en 1980. Elle est née le 11 novembre 1951 en République centrafricaine.

 

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Quelle fourberie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Par maximilien

23/09/2014 13:28

De la figuration grossière et dépense inutile avait soutenu un compatriote par le temps que traverse notre pays même si sa présidente de transition ne sait compter,elle en jette partout,se balade avec des millions à distribuer. Remettre l'ETAT en marche ,c'est de laisser les agents des finances assumer le contrôle sur les sorties et entrées d'argent et non laisser transformerune fonction de cheffe de transition en receveur payeur de sous prefectures.
Sous ce semblant de nomination pour compétence,ce n'est qu une suite du clanisme samba panzaen. Celle qui dit sans son interview que la légitimité s'obtient par les désignation des gens aussi différents que les régions,quelle lacune.Pauvre dame,sous patassé ce poste est occupé par un Poucré et l'ambassade par un touaboy,sous Bozizé new york par le cameléon Doubane et washington par Moussa kembe, et là madame samba panza qui nous parle de partage équilibré,se contredit en nous donnant une concentration des gens de sa région à l'onu cette kongbo et à washington Moussa kembe ,un proche et encore ,frère de sa conseillère en communication et à la voie de l'AMERIQUE,elle profite pour centrafrique de sa nièce en duo avec un autre proche parent,c'est la totale pour la championne de l'équité et des valeurs pour courir ses mensonges. Et encore là ,elle distribue des billets hors cadre de la diplomatie. La corruption des conscience,madame sait y faire.
Mme la cheffe de transition s' y croit vraiment allant dire DANS UNE INTERVIEW à WASHINGTON, quelle honteque tous les gouvernements sont contestés dans le monde ,même en france. je pensais madame l'ambassadrice que le niveau votre cheffe samba panza lui épargnera le raisonnement terre à terre de certain milieu en centrafrique ,mais elle confirme ce que que sa personnalité laisse transparaitre depuis. Si je peux lui apprendre c'est que les gouvernements sont contestés aileurs pour des motifs démocratiques des programmes votés, constesté en france ,son exemple,c'est parce que les promesses faites lors d' un programme que ce peuple a choisi en votant pour celui à qui il reproche de n'y parvenir; quant à elle MME SAMBA PANZA ce que le peuple centrafricain lui reproche c'est la NATURE même de son POUVOIR, de sa DESIGNATION,de son Gouvernement, sa propre nature face à un pouvoir de transition,sa nature avec un peuple meurtri, sa gestion de la transition par rapport à un pouvoir de transition, la conduite de la transition,son attitude par rapport à son clan et à l'administration financière et son rapport de désamour avec le peuple qui l'a rejettée, et son rapport avec les rebelles tyrans de ce peuple qu'elle ignore.Elle etait maire de bangui sous Séléka ,à aucun moment sa voix n'a soufflé un hola pour alerter l'opinion internationale sur la limite franchie,madame pensait à ce qu'elle gagnait des seleka en premier et des valeurs des seleka qu'elle a épousées,la preuve elle ne respire que par cela et par extension leur parrain Déby qu'elle retrouve aisément soi disant par echauffement sdes relations,pour achever ce sur lequel ils se sont toujours entendus.
Elle prétend qu'on ne peut faire une élection dans un pays délabré,PAYS délabré mais ses toilettes ne connaissent pas le délabrement du pays.Pays délabré, ne le savait-elle pas quand il y a moins d un an elle jurait qu 'elle va tenir le délai pour que les élections se tiennent à la date prévue? Pourquoi avoir refusé l'idée d'une direction tournante si ce n'est que des fourberies pour s'éterniser au pouvoir de transition et continuer de voler et depasser les anciens dirigeants? Le peuple la contraindrait au départ,attendait elle le déploiement des casques bleues pour faire son annonce,les casques bleus n'empe^cheront pas un peuple de descendre dans la rue, qu'ils tirent ,ce sera une belle manchette pour montrer le vrai visage et le rôle ambigu de L ONU par Ban ki Moon en Centrafrique; PENDANT 9 MOIS SELEKA POUVAIT TUER,on n'entendait des mots mous et même aujourd'hui ils continuent de tuer l'administration que mme samba panza se targue de mettre en place . Le maire de gbakobo assassiné ce matin même par les séléka,mais sangaris où sont ils ,voilà des hommes avec des armes à arrêter aussi. Pauvres centrafrique et ces politorchons,on ne les entend pas.Dormez toukours et perdez la voix à jamais,espèce de vendus.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués